lnb

Articles de L'Observateur du Douaisis

Fabrice Courcier s'engage pour deux ans au BCO

Fabrice Courcier s'engage pour deux ans au BCO

DSC01317

 

C'est officiel depuis mercredi soir, Fabrice Courcier est le nouvel entraîneur du BCO. En présence de Christophe Bernard, président de la SASP BCO et de Dominique Bailly, sénateur-maire d'Orchies, l'ex-coach de Denain a exprimé sa « volonté de pouvoir rebondir sur un nouveau projet qui rassemble tous les ingrédients de la réussite, les hommes envers qui j'ai confiance, le public et l'équipement Arena et les partenaires privés. Ce n'est pas une question financière mais une question de projet. Je m'inscris clairement dans l'ambition du BCO car il y a ici les bases pour atteindre le haut niveau dans ma région ». Né à Lille en 1968, Courcier connait bien le basket du Nord Pas-de-Calais ayant entraîné à Tourcoing, Gravelines, St-Amand en filles et récemment Denain. Un contrat de deux ans de contrat pour ramener le BCO dans l'élite professionnelle. Il va s'atteler avec son compère et ami, le nouveau manager général du BCO Christophe Vitoux à recruter des joueurs qui veulent relever le même challenge.

 

A lire dans l'Observateur du Douaisis du mercredi 28 mai

 

Le BCO en pleine mutation

Grand chambardement dans les vestiaires

Au-delà du domaine sportif, s'il est un club qui rayonne aujourd'hui dans la Pévèle, l'Orchésis et le Douaisis c'est bien le BCO. Ancré bien au-delà du proche territoire avec 100 000 spectateurs à la Pévèle Arena cette saison qui ont assisté aux rencontres de basket, il est la fierté de Dominique Bailly : « peu de clubs de basket ont cet engouement populaire, la réussite est déjà là car ce n'était pas gagné, pas écrit avec la seule grande salle au Nord de Paris pour un bon moment du reste ». Malgré la descente en N1, on ressent le développement économique autour du club avec plus de 100 partenaires privés et aussi le grand intérêt porté par la nouvelle communauté Pévèle-Carembault « qui a intégré que le BCO est un élément fédérateur dans la gestion du territoire ».

Pour pérenniser le club, le président Ludovic Rohart a bien compris l'intérêt de constituer une Société Anonyme Sportive Professionnelle puisque la section professionnelle ne peut exister sans les partenaires privés, « la puissance publique ne peut aller plus loin ». L'association BCO doit continuer pour les jeunes et les moins jeunes qui veulent assouvir leur passion. Ludovic Rohart va donc s'orienter vers la direction de la section amateur, garant du service public de l'association. Il laisse une comptabilité saine, même bénéficiaire avec le quitus de la LNB. Emu, il reconnaît « on ne peut être président à vie », de plus sa carrière politique ne lui autorise plus ce cumul. « Il importera aussi de ne pas isoler les deux structures mais au contraire de les perforer ».

DSC01231

Une aventure humaine de plus de 10 ans

Le président de l'association ne peut être le président du directoire. Christophe Bernard ne pouvait qu'être celui qui allait diriger la SASP. Depuis 10 ans, depuis la N3, il est de l'aventure avec Dominique Bailly, le manager Frédéric Szymczak et Jean-Claude Hockbeke, le président d'honneur, « une histoire d'hommes ». Jean-François Dehée, fort de son âge et de sa sagesse, se voit confier le conseil de surveillance de la SASP, c'est-à-dire la surveillance et l'approvisionnement des finances du club pro. « La philosophie du club restera la même. Le basket de haut niveau sera présent à Orchies mais on ne maîtrise pas le temps » affirme C. Bernard qui reconnaît que « l'expérience est la somme des erreurs et il va nous falloir gagner en rigueur ». Le mea culpa de l'échec sportif de cette année sera collectif, « nous revenons en N1 en toute humilité en nous donnant le temps nécessaire pour remonter ». La SASP devrait être effective dans les prochains jours, preuve d'une professionnalisation du club. Le budget reste stable, prévisionnel à 1,8 M d'euros pour la prochaine saison.

 

 

L'expérience de Ch. Vitoux et l'arrivée de F. Courcier

DSC01234

DSC01317Christophe Vitoux sera le nouveau manager général. Il connaît bien Orchies et le basket local depuis le temps de Robert et Paulette Leroux. Nous avons déjà dressé son portrait (lire l'Observateur du Douaisis du 15 mai). Installé dans la Pévèle à Cysoing, il croit au BCO et retient que malgré la descente « les forces vives restent présentes avec un projet humain. Les gens sont là et restent. Les partenaires privés, fidèles, sont une force ». Il amène la connaissance et la structuration du sport de haut niveau, « on va construire les bases d'un grand club ». Avec la signature de son nouveau coach, Fabrice Courcier, le BCO prépare la saison prochaine. Vitoux consulte les anciens joueurs pour savoir s'ils souhaitent continuer l'aventure « avec l'amour du maillot et l'envie d'adhérer au projet humain collectif ». On sait que Petrovic, Taccoen, Verbeke seront là. Des contacts avec d'autres joueurs sont aussi en cours. Le règlement de la N1 autorise la signature de six joueurs mutés dont trois non formés en France. Une règle qui va rehausser fortement encore le niveau de la division. Déjà annoncés dans les championnats pour l'an prochain une équipe U20 au niveau national et une équipe cadets France.

 

 

Malgré une ultime victoire à Rouen, le BC Orchies quitte la Pro B et descend en N1

Voici un an, c'était l'euphorie avec le titre de champion de France de N1 acquis par la bande à Namyst. Orchies s'apprêtait à accueillir le championnat d'Europe féminin, la Pubéco Pévèle Arena à vivre son premier grand événement sportif international, c'était l'euphorie.

DSC00403-Il n'aura pas fallu attendre les Saints de glace cette année pour que la mauvaise nouvelle refroidisse le monde sportif régional. Le BCO quitte donc la Pro B et descend en N1. Et la tristesse la plus profonde n'est pas parmi les joueurs ou les dirigeants mais plutôt parmi les partenaires, les supporters et les bénévoles, ces anodins sans qui ce club n'existerait pas. Des gens qui veulent rester dans l'anonymat mais qui « en ont gros sur la patate avec tout ce gâchis, ... pourquoi un tel fiasco ? ». Avoir battu deux fois Boulogne le premier qui accède en Pro A. Avoir battu le rival lillois trois fois (84-71, 86-76, 73-69) et finir derrière à cause d'une seule défaite de 29 points qui offre un point average négatif de 2 points. Un nouveau quotient spécial établi par la LNB cette année en cas d'égalité entre deux équipes, un sort cruel, injuste mais réel, c'est le sport. Bien des leçons surtout à retenir de cette première année dans l'élite professionnelle pour les instances dirigeantes du BCO déjà en quête d'un entraîneur et de nouveaux joueurs pour la saison prochaine autour de Petrovic et Taccoen encore sous contrat.

Photo : Christophe Bernard président du club des partenaires bientôt en charge de la section professionnelle du BCO ?


Prolongation fatale pour Orchies défait par Fos sur Mer 71 à 73

Mardi 29 avril, le BCO recevait Fos Ouest Provence Basket. C'est à la toute dernière seconde qu'un panier litigieux a conduit Orchies sportivement en N1. Les 4700 spectateurs de la Pubéco Pévèle Arena ont encore vécu un scénario incroyable. Quand Dobbels aligne Siegwarth puis Thalien à la mène, on comprend que Rowland, blessé, ne jouera pas. Les Foséens s'imposent en fin de premier quart par l'US Davis et leur capitaine Dia. Ils accélèrent encore et s'affirment sur le parquet (19-32, 15e). Evtimov poussif, pitoyable manque tout ce qu'il entreprend. Salyers et Martin tempèrent un peu (27-41,20e). On voyait le BCO mal parti dans cette rencontre pourtant les Nordistes par Taccoen et Stanley se rapprochent (45-55, 30e). Une réaction d'orgueil des Nordistes redonne espoir et Stanley offre la prolongation (63-63, 40e). Gaillou et Verbeke donnent l'avantage (69-64, 42e) mais les banlieusards marseillais égalisent (71-71, 44e) et une claquette sur le buzzer leur donne la victoire. Lille ayant battu Reims/ Châlons et St-Vallier défait, pourtant à égalité avec le BCO possèdent le point average. Orchies est dernier de Pro B, vendredi à Rouen une victoire pourrait leur éviter la lanterne rouge. Dobbels, dépité reconnaît « c'est le premier pari que je perds, je suis arrivé trop tard ». La réclamation déposée sur la validité du dernier panier examinée en urgence par la LNB le 1er mai n'a pas été jugée recevable.

BC Orchies - Fos OPB : 17-22 / 10-19 / 18-14 / 18-8 / 8-10

BCO : Siegwarth 2, Doucouré 6, Thalien 0, Verbeke 3, Evtimov 2, Stanley 13, Taccoen 8, Gaillou 11, Martin 8, Salyers 10

Prolongation gagnante à Rouen pour le BCO 88 à 95

DSC01077Les artilleurs rouennais attaquent en trombe cette 44e et dernière journée de championnat (19-7, 6e). Un mauvais début d'Orchies où Rowland toujours blessé ne figure même pas sur la feuille de match. Pourtant Verbeke et Taccoen se démènent mais le BCO est déjà derrière malgré Martin (28-18, 10e). C'est portes ouvertes au BCO, les Maritimes se délectent (31-18, 12e). Les jeunes Siegwarth et Doucouré se révoltent (34-30, 16e). Taccoen secoue à l'intérieur, Doucouré propulse les Nordistes avec l'avantage à la mi-temps (40-41, 20e). Au retour des vestiaires, Rouen, vexé, se rebiffe derrière le cercle, Gaillou tempère (53-52, 26e). Martin provoque les fautes du SPO et Verbeke égalise (58-58, 29e) puis Salyers encore (60-60, 30e). Les Normands s'activent tambour battant dès l'entame du dernier quart (67-60, 33e). Avec un nouveau missile, Salyers égalise encore (69-69, 35e). Les égalités se succèdent, le match est serré, Salyers retrouve sa patte. Siegwarth ne tremble pas sur la ligne des lancers-francs (73-76, 36e). Gaillou donne espoir (73-78, 38e). Rouen passe devant (79-78), Martin replace le BCO en tête (79-80) mais les locaux arrachent la prolongation (80-80). Comme l'histoire se répète ! Mais cette fois-ci, Gaillou, Taccoen, Salyers et Martin achèvent la besogne (88-95, 45e). Une victoire à la Pyrrhus avec près de 200 supporters nordistes qui avaient fait le déplacement à la Kinderarena et surtout bien des regrets pour le BCO qui termine à l'avant-dernière place synonyme de relégation sportive en N1.

SPO Rouen - BC Orchies: 28-18 / 12-23 / 20-19 / 20-20 / 8-15

BCO : Siegwarth 4, Doucouré 6, Verbeke 4, Stanley 4, Taccoen 16, Gaillou 15, Martin 21, Salyers 25

Photo : Didier Dobbels sera-t-il encore le coach du BCO l'an prochain ?

A lire dans l'Observateur du Douaisis du mercredi 7 mai

 

Orchies se déplace à Souffelweyersheim samedi soir et reçoit mardi Fos sur Mer

Le BCO se déplace en Alsace et devra s'imposer pour se maintenir.

Après la défaite face à Evreux et la victoire de Lille face à Rouen, le BCO est à nouveau relégable à trois journées de la fin du championnat. Samedi soir, c'est à Strasbourg au gymnase de la Rotonde que les Orchésiens iront défier Souffelweyersheim. Les Alsaciens assurés du maintien en Pro B la saison prochaine auront pourtant à cœur de gommer les deux échecs subis à Orchies (73-71 et 78-74) pour équilibrer les confrontations du désormais Classico, vieille histoire commune aux Alsaciens et aux Pévèlois depuis novembre 2008 avec déjà des rencontres au sommet en NM2. Dans le cadre des poules régionales, ces 2 équipes s'affrontent en effet cette saison quatre fois. Les Orchésiens devront surtout se rattraper de leurs échecs face à Hyères/Toulon et à Evreux la semaine passée. Car ça se complique en bas du classement dans l'optique du maintien en Pro B, tout se joue entre Nantes, Rouen, Lille, St-Vallier et Orchies. Chaque semaine selon les résultats, les antépénultièmes changent et souvent Orchies et Lille alternent. Mais il s'avère que le calendrier n'est guère favorable aux rivaux des Orchésiens.

Les Bas-Rhinois ont la moins bonne attaque de la division mais possèdent la deuxième défense de Pro B. Orchies n'est guère mieux loti, la barre des 70 points en attaque est rarement dépassée et fin septembre le BCO avait ainsi connu la défaite dans la banlieue strasbourgeoise (63-69). Les locaux seront privés d'un de leur US, Davis non remplacé. Une rencontre cruciale, serrée, âpre, incertaine mais dans les cordes des protégés du président Rohart.

rowland fos sur merDernier match à la Pubéco Pévèle Arena mardi soir avec la venue de Fos

Mardi soir, Fos Ouest Provence Basket sera le dernier adversaire du BCO à domicile. Le dernier match à domicile en Pro B d'Orchies, beaucoup se posent la question et n'osent l'envisager tant les soirées de basket rassemblent et séduisent dans cette superbe salle qui vibre à chaque rencontre où grouillent des milliers de spectateurs et de supporters. Fos, c'est un noyau fort avec le jeune meneur Léon, l'arrière Atamna, l'autre meneur Choquet et les deux US Gay et Davis à l'intérieur. A voir si le Marocain Hachad sera aussi là, remis de sa blessure. Les banlieusards marseillais sont à nouveau candidats cette année non seulement aux play-offs mais aussi à la wild-card c'est-à-dire une demande sur invitation d'accession directe en Pro A avec un dossier selon des critères bien précis dans un projet sudiste avec la ville de Marseille. St-Vallier, à domicile, a réussi à les battre et apparemment les Provençaux voyagent assez mal avec seulement six victoires à l'extérieur. Pourquoi le BCO n'y arriverait pas ?

BC Orchies / Fos Ouest Provence Basket - Mardi 29 avril à 20h à la Pubéco Pévèle Arena -Arbitres : Bertrand Peyridieu et Jacques Boué

 

BC Orchies : 4-Siegwarth / 6-Doucouré / 7-Thalien / 8-Rowland (USA) / 9-Verbeke / 11-Evtimov / 12-Stanley / 15-Taccoen / 19-Gaillou / 21-Martin(USA) / 22-Salyers (USA) - Entraîneur : Didier Dobbels

Fos Ouest Provence Basket : 4-Atamna / 5-Davis (USA) / 6-Gay (USA) / 8-Choquet / 9-Léon / 10-Ateba / 11-Dia / 12-Cingala-Mata / 13-Ramassamy / 14-Hachad (Maroc) - Entraîneur : Rémi Giuitta

DSC00979Evreux plus fort qu'Orchies, victorieux à la Pubéco Pévèle Arena 66-74

Nouveau défi de taille samedi dernier pour le BCO avec une équipe normande en quête de play-offs, l'une des 5 meilleures de la poule. Gaillou ouvre les hostilités pour Orchies. Le jeu équilibré permet à chaque équipe de prendre l'avantage tour à tour, Rowland s'illustre et égalise à la 10e (22-22). Le deuxième quart sera du même acabit mais Evreux prend un léger ascendant peu avant la mi-temps (36-41). « Belle équipe bien construite » remarquent, dubitatifs, les techniciens orchésiens sur le banc. Au retour, Evreux accélère (40-46, 23e), pourtant Martin et Taccoen ramènent. Stanley et Rowland remettent aussi de l'ordre (51-49, 27e). Evtimov, poussif, loupe ses lancers-francs. Une bonne rentrée de Doucouré, à la place de Salyers, maladroit au possible même sur des shoots ouverts sans adversaire, suivie d'une contre attaque de Gaillou emballent le public (57-53, 30e). Le match ressemble à s'y méprendre à celui face à Hyères/Toulon. Comment le BCO allait-il gérer son avance ? Costentin et Walker placent alors deux longs tirs à trois points qui font très mal aux locaux (60-61, 33e et 63-70, 37e). Orchies ne s'en remettra pas et la fin est anecdotique « défensivement on a tenu mais on est incapable de mettre plus de 70 points » constate Dobbels, « on n'est pas loin il nous manque quelques tirs ». Notamment ceux de Salyers avec un 3 sur 13 à 3 points, triste fin de carrière pour un joueur qui a connu l'Euroleague en 2008 ... une erreur de casting pour le BCO dans ce recrutement.

BCO - ALM Evreux : 22-22 / 14-19 / 23-12 / 9-21

BCO : Doucouré 2, Rowland 18, Verbeke 0, Evtimov 0, Martin 12, Stanley 8, Gaillou 9, Taccoen 6, Salyers 11

 

A lire dans l'Observateur du Douaisis du jeudi 24 avril

Samedi soir face à Evreux, le BCO devra se surpasser

Victoire à Boulazac, défaite à domicile, le doute à nouveau s'installe

C'est une double revanche que le BCO doit à son magnifique public. Non seulement pour la défaite du match aller à Evreux mais aussi pour celle de mardi soir face à Hyères/Toulon. Perdu 87 à 52 fin novembre, c'était le début d'une dérive de l'équipe accentuée par la raclée reçue quelques jours plus tard dans le Var début décembre à Hyères/Toulon (81-55). L'équipe n'avait tenu que 10 minutes, seul Petrovic avait surnagé, il n'est plus là. Martin le remplace. Dotés d'un fort collectif, les Ebroïciens comptent dans leurs rangs essentiellement trois excellents joueurs, leurs trois étrangers à plus de 10 points de moyenne chacun, le meneur Walker et les intérieurs Givens et Ashaolu, auxquels s'adjoint l'ailier Drouault à Angers en N1 l'an passé. Habitués depuis plusieurs années à disputer les play-offs, les représentants de l'Eure ne viendront pas à Orchies en touristes avides de chicorée ou admirateurs de la Pévèle mais comme une équipe très athlétique avec une défense de fer, l'une des meilleures du championnat. A noter pour l'anecdote que dans cette équipe évolue Kingsley Pinda, le fils du champion du monde de karaté Emmanuel Pinda.

Dobbels très remonté mardi soir après ses joueurs, surtout ses Américains, s'excusait « c'est dur pour le club, pour le public et pour moi, je ne méritais pas de l'équipe ce genre de match, c'est honteux de faire une telle prestation devant tous ces gens ». Un discours très proche de celui tenu par l'ancien coach Namyst après la défaite à Lille. Nul ne doute que jusque samedi les entraînements seront chauds et pimentés. En tout cas, c'est une belle occasion manquée de faire le trou sur Lille et St-Vallier tous deux défaits.

Samedi, ce sera l'avant-dernier match à la Pubéco Pévèle Aréna et il faudra vraiment un vrai public de supporters derrière l'équipe pour remporter cette rencontre capitale pour le maintien qui s'annonce très physique avec la pression du résultat d'un certain Lille-Rouen joué la veille.

BC Orchies - ALM Evreux - samedi 19 avril à 20h à la Pubéco Pévèle Arena - Arbitres : Bertrand Machabert et Guillaume Collin

BC Orchies : 4-Siegwarth / 6-Doucouré / 7-Thalien / 8-Rowland (USA) / 9-Verbeke / 12-Stanley / 13-Petrovic / 15-Taccoen / 18-Evtimov / 19-Gaillou / 21-Martin(USA) / 22-Salyers (USA) - Entraîneur : Didier Dobbels

ALM Evreux : 4-Walker (USA) / 6-Pamba / 7-Givens (USA) / 8-Drouault / 9-Ashaolu (NGR) / 10-Costentin / 11-Traoré / 12-Diarra / 14-Pinda / 18-Bengaber - Entraîneur : Rémy Valin

 

martin 2Superbe victoire à Boulazac 74 à 68

Dobbels envoie d'emblée sur le parquet Rowland, Gaillou, Martin, Salyers et Taccoen. Orchies fait la course derrière mais Gaillou se rappelle au bon souvenir de son ancienne équipe et propulse les Nordistes devant (10-13, 5e). Boulazac reprend l'avantage par Siggers et Salmon et se crée même un petit écart, au terme du premier quart temps (23-17, 10e).

Le BCO repart en mission par Evtimov puis Rowland (23-21, 11e), au point de repasser rapidement devant (25-26, 13e), lançant alors un mano à mano qui durera presque tout le quart temps (30-29, 16e) avec les Américains Martin et Salyers. Les Orchésiens s'offrent même la pause avec l'avantage au score (36-38, 20e). Les banlieusards périgourdins sermonnés aux vestiaires reviennent très revanchards, égalisent rapidement (43-43, 22e) et infligent un terrible 12-0 (46-48 à la 23e puis 58-48 à la 27e), sous l'impulsion de l'intérieur Smith. On pensait alors Orchies au bord de la rupture comme lors de certains matchs, mais Rowland et Evtimov comblent rapidement l'écart (58-53, 29e). Même si les locaux gardent l'avance (61-55, 30e), on se doutait que le match n'était pas joué. Le BCO réplique de suite par Evtimov et Martin conforte les siens (64-65, 33e). Boulazac s'emprête dans la nasse orchésienne ne trouvant plus de solution, Verbeke défend et Salyers se régale (64-69, 37e). Trop impulsif, il offre une antisportive (68-69, 39e). Deux rebonds offensifs de Martin et Taccoen permettent à Stanley et Salyers de tuer les derniers espoirs boulazacois alors que Rowland profite des lancers-francs. Orchies s'offre une victoire amplement méritée (68-74, 40e) et quitte la place de relégable surtout.

Boulazac - BC Orchies : 23-17 / 36-38 / 61-55 / 68-74

BCO : Rowland 9, Verbeke 0, Stanley 9, Martin 11, Taccoen 4, Evtimov 8, Gaillou 10, Salyers 23

 

Faillite collective face à Hyères/Toulon et défaite 79 à 70

salyersLe dernier match à la Pubéco Pévèle Aréna s'était soldé par une déroute face à Denain. Le BCO se devait d'accorder au public une revanche. Ce fut un désastre avec un jeu collectif déficient. « Rowland contrôlé, Salyers ciblé et un travail collectif défensif », voilà la recette parfaite de la victoire des Varois détaillé par Legname le coach adverse. « Contre une équipe athlétique on ne peut pas masquer nos faiblesses toute la rencontre » avançait le technicine orchésien Dobbels, « et on n'a pas de joueur assez talentueux pour gagner le match, il faut jouer collectif ». Pourtant une interception de Verbeke porte le BCO devant (20-19,10e). Un léger avantage gardé par Rowland et Martin jusqu'à la mi-temps grâce à une domination aux rebonds. Les missiles de Pierce et l'adresse de Johnson impactent le match et on assiste alors à une série d'égalités. Stanley remet un peu d'ordre (55-54, 30e). La rencontre bascule dans le dernier quart car Orchies n'a alors pas saisi sa chance. Des lancers francs manqués (Taccoen , Salyers) et plusieurs balles perdues par individualisme (Rowland) offrent à Pierce l'occasion d'augmenter ses statistiques avec 29 points marqués et de donner la victoire à son équipe (70-79). Quant à Salyers : 23 points à Boulazac, 0 face au HTV ... quelle réaction aura-t-il samedi soir ?

BC Orchies - Hyères/Toulon : 20-19 / 39-35 / 55-54 / 70-79

BCO : Rowland 25, Verbeke 10, Stanley 8, Martin 11, Taccoen 5, Evtimov 3, Gaillou 8, Salyers 0

Reportages à lire dans l'Observateur du Douaisis du jeudi 17 avril

 

 

Publicité

Votre publicité ici !

  • 04 02 01 03

     

  • 05 07 08 06

     

  • idavo LOGO-KIA pubeco

     

bco orchies © 2017 • Mentions LégalesConnexion au manager
Créé & imaginé par l'Agence Web & Média Kiirana
En partenariat avec Wizospot.com, La régie publicitaire de l'agence Kiirana