lnb

Articles de L'Observateur du Douaisis

Orchies devra impérativement gagner face à Lille samedi sous peine d’être déjà relégué‏

Face à Lille, Orchies espère s'imposer pour se maintenir

Samedi soir, Orchies reçoit Lille pour espérer se maintenir en Pro B ou du moins pour laver l'affront du mardi 11 février. Les résultats du dernier week-end, la 33e journée de championnat sont on ne plus défavorables au BCO. A domicile, Lille a infligé une très sévère défaite à Poitiers (94-64), Orchies a perdu à Nantes (89-78), Rouen gagne face à Boulazac en prolongation (108-104). Heureusement St Quentin est allé vaincre St-Vallier. Orchies reste en queue avec St-Vallier à une victoire de Lille et à deux de Rouen. Orchies doit donc impérativement gagner sous peine d'être déjà relégué en NM1. Car ce sont quatre équipes qui évitent des deux dernières places de Pro B sanctionnées par la descente à l'étage inférieur : Lille, Orchies, Rouen et St-Vallier. Les résultats des autres rencontres Rouen-Nantes et Boulazac-St Vallier seront particulièrement attendus et on peut s'attendre samedi soir vers 22 heures à du changement au classement. Encore faut-il gagner le derby du Nord !

Chacun se rappelle de la sacrée raclée reçue par le BCO au palais St-Sauveur de Lille (91 à 62) voici un peu plus d'un mois. Une défaite du même acabit que celles subies à Evreux (-35) ou Hyères/Toulon (-26). Mais cette fois l'affront lillois avait coûté à Namyst sa place d'entraîneur, lâché qu'il avait été par tout son groupe. Pourtant en novembre (84-71) et en décembre (76-86), Orchies avait gagné face à l'équipe de la Métropole. Les cadres de l'équipe doivent une revanche aux supporters orchésiens. Car ce mardi soir de février, ni Stanley, ni Salyers, ni Rowland, ni Petrovic ne surent, ne purent ou ne voulurent s'imposer à la furia lilloise. En Pro B cette année, trois coachs ont été évincés, Abdou N'Diaye en octobre au LMB, Philippe Namyst en février à Orchies et Sylvain Lautié en mars à Boulazac. L'histoire retiendra que le groupe du président lillois Tomavo est très étroitement associé à ses départs.

Samedi 15 mars à 20h à la Pubéco Pévèle Aréna le BC Orchies reçoit Lille Métropole Basket - Arbitres : Lionel Betton et Ilyaz Benmerzouk

BC Orchies : 4- Siegwarth / 6- Doucouré / 7- Thalien / 8- Rowland / 9- Verbeke / 12- Stanley / 13- Petrovic / 15- Taccoen / 18- Evtimov / 19- Gaillou / 22- Salyers - Entraîneur : Didier Dobbels

Lille MB : 4- Minet / 5- Gillet / 6- Fields / 7- Ceci-Diop / 8- Barbry / 9- Bichard / 10- Rigaux / 11- Almeida / 12- Bangara / 14- Bradford / 15- Pourchot / 17- Kherzane - Entraîneur : Cédric Binauld

nantesOrchies impuissant à Nantes face à Durham

Salyers ouvre le score pour les gars de la Pévèle. Les deux équipes s'observent (8-6, 5e), le BCO est très pénalisé en ce début de match, par Raffa, les Nantais se détachent quelque peu. Orchies insiste de loin mais ça ne rentre pas. Gaillou sur un rebond offensif rapproche (19-14, 10e). Le BCO dominé n'y arrive pas (23-16, 10e). Les Nordistes se montrent quant à eux maladroits dans leurs tentatives et commettent trop de pertes de balle pour réduire l'écart. Enfin Stanley troue les filets avec un missile et Petrovic (23-23, 15e). Orchies insiste à l'intérieur, les joueurs de Loire Atlantique choisissent l'option de loin mais ne s'imposent pas en fait. Au contraire à leur tour enfin pénalisés, ils laissent Gaillou et Stanley emmener les Nordistes devant à la pause (33-35). Dès la reprise le BCO poursuit sur sa lancée et s'affirme avec Petrovic et Gaillou (43-47, 25e). Mais Nantes maîtrise la défense de zone et ajuste de l'extérieur par Gayon (53-51, 28e). Gaillou se blesse au poignet et doit sortir. Durham se réveille et impose sa puissance à l'intérieur. Petrovic puis Rowland ne laissent pas le droit d'y croire à leurs adversaires (58-56, 30e). Nantes, vexé par l'adversité des Chtis, prend l'ascendant mais Rowland trouve la cible (65-62,35e). Orchies court toujours derrière le score (69-65, 35e), un peu juste physiquement même. Durham bien servi dunke (74-68, 37e). La star américaine ravit le public nantais et s'impose en cette fin de match (78-69, 39e). Stanley intercepte et marque (78-71). Salyers à nouveau enfin et Petrovic réussissent leurs pénétrations. Stanley puis Petrovic pénalisés par les fautes quittent le parquet. La rencontre se termine sur la ligne des lancers francs pour chaque équipe (89-78, 40e), Orchies cherchant à arrêter le chrono. L'exploit poitevin ne se renouvelle pas. Le BCO reste bien seul dernier de Pro B.

Hermine Nantes Atlantique - BC Orchies : 19-14 / 33-35 / 58-56 / 89-78

BCO : Siegwarth 0, Thalien, Doucouré 0, Rowland 20, Verbeke 0, Stanley 11, Petrovic 22, Taccoen 4, Evtimov, Gaillou 12, Salyers 9

A lire dans votre hebdomadaire L'Observateur du Douaisis du jeudi 13 mars (J-M Dupuis)

 

 

Vendredi soir à Nantes, le BCO peut espérer gagner après son exploit à Poitiers

Après son expoloit samedi 1er mars face à Poitiers 81 à 79, le Basket Club d'Orchies peut espérer l'emporter vendredi 7 sur les Nantais. Un victoire qui sonne comme un regain de motivation.

Les Nantais se souviennent très certainement de leur cette courte mais ô combien précieuse victoire début novembre à la Pubéco Pévèle Aréna sur lancer franc à six secondes de la fin de la rencontre 70 à 69. Stanley, blessé au pouce ne jouait pas. Doucouré (14 points), Rowland (19) et Wright (12) avaient bien tenté de réagir mais le verrou défensif mis en place par les Bretons joint à une agressivité retrouvée par les missiles du meneur italo-américain Raffa se sont imposés. Namyst à l'époque regrettait « le faible scoring intérieur et la trop fragile dureté offensive » de ses joueurs face à l'Hermine de Nantes Atlantique. Pensionnaire en Pro B depuis 1995, le club de la préfecture des Pays de Loire possède certainement en Durham le meilleur joueur de la Pro B. En tête aux évaluations (25), le pivot américain est aussi le deuxième marqueur de la division (19 points par match). Côté orchésien, Rowland s'avère le meilleur aux passes décisives dans la poule avec une moyenne de 6 par match, c'est aussi le meilleur marqueur de l'équipe (15) devant Petrovic (13,4). Pourtant collectivement le BCO est l'équipe à la plus faible moyenne de passes décisives, signe d'un collectif qui était défaillant. Si on analyse les 32 rencontres jouées par le BCO en championnat, on s'aperçoit que 19 matchs se sont soldés par un écart de 7 points avec 7 victoires et 10 défaites. Aux statistiques Orchies est l'équipe la moins adroite avec 42,6 % de réussite aux tirs (48,8 % à 2 points et 29,9 % à 3 points) signe d'une équipe dans le doute, au mental fragile dont a hérité Dobbels. Par contre elle est bien présente aux rebonds, 3e de la poule derrière Poitiers et Souffelweyersheim. Le BCO est aussi l'équipe qui concède le moins de faute de Pro B. En moyenne les Nordistes inscrivent 73,4 points par match et en concèdent 79,1.

Les joueurs de Loire Atlantique s'attendent pourtant « à un match difficile face à la lanterne rouge de la division toujours en course dans la lutte farouche pour le maintien » comme l'affirme le coach nantais Collineau. Vendredi soir à 20h au complexe sportif Mangin-Beaulieu construit sur une des îles nantaises en bord de Loire avec une salle de 2500 places, un match dans les cordes du BCO dans sa conquête du maintien face à une équipe du ventre mou située à la 14e place. Il faudra voir aussi comment les locaux vont réagir suite à leur cuisante défaite dimanche à Fos-sur-Mer (96-65).

 

poitiers prolongation

L'exploit d'Orchies contre Poitiers

Toujours privé d'Evtimov (hématome au bras), Orchies pouvait compter sur le retour de Gaillou. Invaincu à domicile depuis 10 matchs, Poitiers venait d'aligner de plus quatre victoires consécutives et espérait bien prendre sa revanche du match aller perdu 71 à 69. Un bon départ du BCO avec du rythme oblige les locaux à prendre un temps-mort (4-12,5e). Des tirs manqués et quelques contres permettent aux Poitevins de se rapprocher (12-16, 10e). Orchies garde l'avantage et caracole en tête (21-26, 16e). Dobbels multiplie les changements et prend un temps mort quand les locaux égalisent (28-28, 18e). Verbeke en grande forme et Rowland emmènent les Nordistes avec une courte avance au vestiaire (30-33, 20e). Grâce à Ingram, Poitiers, revenu avec d'autres arguments, passe devant (39-38, 34e). Vexés, les gars de la Vienne insistent par Souchu (42-38) mais Gaillou égalise (42-42). Plusieurs changements de leader animent le match mais les locaux mènent au score (51-49,30e). Rowland et Petrovic n'abdiquent pas (59-58, 33e). Taccoen donne espoir (59-60, 36e). A deux minutes du terme, Orchies mène encore (62-64, 38e). A 15 secondes Ekperigin égalise (68-68). Dobbels prend un temps-mort. Balle perdue de Rowland, temps mort poitevin. Balle perdue de Greer, ultime tir de Taccoen manqué. C'est la prolongation. Les bras de Petrovic et Rowland ne tremblent pas aux lancers-francs (69-72), Stanley à l'intérieur et Rowland de loin 71-77. Nouvelle victoire en prolongation du BCO (79-81) comme face au Portel et à Souffelweyersheim et surtout un très bel exploit. Pour ceux qui aiment les chiffres, 3e victoire à l'extérieur (Boulogne, Lille, Poitiers) et 3e victoire avec 2 points d'écart (Poitiers, Souffelweyersheim, Poitiers).

Poitiers Basket 86 - BC Orchies : 12-16 / 30-33 / 51-49 / 68-68 / 79-81

BCO : Siegwarth 0, Rowland 21, Verbeke 10, Stanley 17, Petrovic 12, Taccoen 13, Gaillou 2, Salyers 6DSC01700

Didier Dobbels (entraîneur d'Orchies) : « Cela ne fait que dix jours que je suis avec ce groupe, période durant laquelle nous avons disputé trois matchs. J'ai d'abord essayé de travailler sur le mental des joueurs. Ce soir, nous n'avons pas encore été dans la maîtrise que je recherche. Il faut gommer la peur de gagner. Les garçons ont été très réceptifs et j'espère que ce succès va agir comme un déclic. Nous voulions faire douter cette équipe de Poitiers. Notre plan de jeu a bien fonctionné, notamment avec cette défense de zone que nous avons jouée d'entrée qui les a beaucoup perturbés. »

Prochain match à la Pubéco Pévèle Aréna samedi 15 mars 20h contre Lille

A lire dans l'Observateur du Douaisis du jeudi 6 mars (J-M Dupuis)

Difficile déplacement d'Orchies samedi à Poitiers

 

Malgré sa victoire samedi dernier face à Souffelweyersheim, Orchies battu par St-Quentin mardi reste plombé en queue de Pro B. Le BCO se déplace à Poitiers le 1er mars et espère concrétiser.

 

Mi-novembre la venue de Poitiers à la Pubéco Pévèle Aréna s'était soldée par une courte mais précieuse victoire 71 à 69 avec 18 points de Rowland, 13 de Wright et 14 de Gaillou. Menés de 10 points dans le troisième quart temps, Orchies avait su revenir et s'imposer au final. Dans les rangs poitevins Souchu (20), Greer (13) et Ingram (10) avaient brillé. Le Poitiers Basket 86 pensionnaire de Pro A l'an passé a perdu de son lustre et s'accroche aux dernières places des play-offs. Il vient pourtant d'humilier vendredi dernier le leader Boulogne et de vaincre mardi Rouen dans sa salle. Confiance, communication, plaisir sont les maîtres mots de celui qui est déjà comparé à Orchies au druide du RC Lens, Daniel Leclerc. Depuis son arrivée, un gros travail mental avec l'équipe pour Didier Dobbels qui apporte calme et sérénité aux joueurs alors que l'adjoint Franck Henocq est survolté en match. Une paire pourtant impuissante mardi qui doit se nourrir de la frustration de tous dans la défaite pour motiver les joueurs.

Sur le modèle de ce que font les clubs du Nord dont le BCO, samedi soir, les Arènes du PB86 devraient avoir un air de carnaval puisqu'à quelques jours de mardi gras, les supporters sont invités à venir tous déguisés. Au classement Poitiers est bien avant Orchies. Une défaite ne serait pas illogique si elle ne s'accompagne pas d'un écart humiliant comme à Hyères/ Toulon (- 26), Evreux (-35) ou Lille (-29). Il s'agira surtout de préparer le déplacement du vrndredi 7 mars à Nantes, bien plus important face à un concurrent direct pour le maintien en Pro B. Il faudra aussi que tous acceptent de défendre face et ne laissent pas aux seuls Gaillou, Taccoen et Verbeke « cette tâche ingrate et non visible dans les statistiques » comme le dit Dobbels.

petroUne victoire dans la douleur contre Souffelweyersheim 78 à 74

Soirée de gala à la Pubéco Pévèle Aréna avec plus de 4500 spectateurs mais surtout un carnaval avec les supporters grimés et déguisés défilant avant la rencontre autour du parquet. De quoi motiver les joueurs du BCO et d'entrer sereinement dans la rencontre (17-11, 10e). Le recadrage positif de Dobbels semble porter ses fruits. Les Alsaciens souffraient (34-20, 12e). Leur passage en défense de zone va alors grandement perturber les Nordistes. De la 14e à la 21e, aucun point marqué pour le BCO. « On leur bien cassé le rythme avec ça » constatait Erbelin le coach de Souffelweyersheim, amer. De plus l'adresse extérieure à nouveau défaillante laissait le doute s'installait sur le banc du BCO. Les Bas-rhinois revenaient (34-32, 20e). En pleine confiance, ils passent devant, se détachent (47-57, 30e). Orchies courbe l'échine, se révolte, se rebelle, Salyers et Petrovic trouvent la solution à l'intérieur, Gaillou en jeu rapide. Rowland redonne espoir (63-64, à 1'50 du terme). Petrovic égalise dans la liesse générale sur le buzzer (65-65,40e). « Comme souvent en prolongation, c'est celle qui égalise qui gagne » explique Dobbels. Ce sera du coup pour coup, du panier pour panier, une interception du briscard Stanley finalise un léger avantage pour Orchies. Rowland, stoïque, marque ses deux lancers (78-74). Le BCO revenait de l'enfer, la Pubéco Pévèle Aréna était au paradis.

BCO-Souffemweyersheim 24-15 / 34-32 / 47-57 / 65-65 / 78-74

BC Orchies : Siegwarth 0, Thalien 0, Rowland 15, Verbeke 0, Evtimov 0, Stanley 14, Petrovic 20, Taccoen 9, Gaillou 5, Salyers 15

DSC01833St-Quentin encore victorieux du BCO

Malgré l'absence de Gaillou et d'Evtimov tous deux blessés, Orchies débute allégrement la rencontre. Doucouré s'illustre. Pour les Axonais, Romain très adroit de loin tempère et assure un léger avantage. Un rush de Verbeke et Taccoen punit les errances défensives des visiteurs (22-22,10e). Rowland, Salyers et Petrovic profitent d'un relâchement picard (30-24,13e). C'est alors que le BCO ne profite pas de cet «encore une fois on ne sait pas faire l'écart et augmenter notre avance » peste Dobbels. Le jeu devient brouillon, Salyers se transforme en arroseur gaspilleur, loin du joueur providentiel espéré par le public. Encore un match manqué pour le trentenaire revanchard. Une aubaine pour St-Quentin qui recolle au score (37-35, 20e). Les défenses se resserrent, plus incisifs les gars de l'Aisne récupèrent beaucoup de ballons. L'adresse au BCO n'est pas au rendez-vous « on joue trop à la roulette russe ». Une nouvelle perte de balle (15 sur la rencontre) place St-Quentin davant (52-53, 30e). Plus les minutes passent et plus les points deviennent rares. Les deux dernières minutes vont offrir un money time de folie. Romain donne l'avantage au SQBB (58-63, 38e). Stanley réplique avec deux missiles (65-63 à 16 secondes). Alternance de temps morts par les coachs. Wright redonne l'avantage aux visiteurs (65-66), faute sur Rowland et deux lancers réussis (67-65 à 4 secondes). Dernier temps-mort pour Saint-Quentin qui possède la balle de match. Orchies devait faire faute pour au pire jouer la prolongation. Romain sert judicieusement Humphrey qui s'envole au dunk. Les deux points et la faute bien trop tardive tombent dans la poche du SQBB victorieux sur le fil (67-69). Quatre rencontres face au BCO et quatre victoires pour le SQBB.

BCO - St-Quentin : 22-22 / 37-35 / 52-53 / 67-65

BC Orchies : Siegwarth 0, Doucouré 8, Rowland 13, Verbeke 5, Stanley 14, Petrovic 15, Taccoen 8, Salyers 4

A lire dans l'Observateur du Douaisis du jeudi 27 février (J-M Dupuis)

Didier Dobbels, le nouveau coach pour relever le BCO

Une fois Philippe namyst remercié, le BCO a proposé "une mission commando" à Didier dobbels, reprendre les rênes du club qui pointe à la dernière place du classement de Pro B.

DSC01707

Après s'être séparé de Philippe Namyst le lendemain de l'humiliante défaite à Lille, le BCO a trouvé son remplaçant. Didier Dobbels sera le nouveau coach d'Orchies. A 60 ans, le natif de Tourcoing, ancien joueur de l'AS Berck à la grande époque (de 1971 à 1976) puis de Caen, a coaché à Brest, Limoges, au PSG Racing, à Bourg en Bresse en 2008 et à Pau avec l'Élan Béarnais en 2009. Cet ancien international français (61 sélections) était sans club depuis le 14 novembre 2011, jour où il avait été coupé par Pau-Lacq-Orthez pour manque de résultats. « Il a accepté la mission commando que les dirigeants du BCO lui ont proposé. Il aura la lourde responsabilité de replacer le navire BCO loin des méandres de la relégation » communiquait le club samedi matin. Lundi soir, Didier Dobbels nous confie que « le club est dos au mur, c'est aux joueurs à reprendre confiance, à retrouver la banane ». Il lui faudra beaucoup de psychologie, trouver les mots, les attitudes, les regards et s'appuyer sur les choses positives. «Une équipe c'est 10 joueurs avec des cadres qui font gagner les matchs même avec 5 minutes de temps de jeu ». Tant Dominique Bailly que Ludovic Rohart ont salué l'homme pour l'objectif accepté, sauve le club en Pro B et « que chacun prenne maintenant ses responsabilités et assure ses actes» visant sans nul doute les joueurs.


Souffelweyersheim premier test pour D. Dobbels samedi soir

Orchies reçoit donc samedi soir les Alsaciens de Souffelweyersheim pour le troisième duel des deux promus qu'on appelle dorénavant le Classico alors que la série sera de quatre cette année avec le système des poules régionales. Une vieille histoire commune aux Alsaciens et aux Pévèlois depuis novembre 2008 avec déjà des rencontres au sommet en NM2. Les Bas-Rhinois mènent la série par 7 victoires à 6. Défaits 73-71 mi-décembre, « avec un match perdu sur des détails » selon son coach Stéphane Eberlin, les banlieusards strasbourgeois ont perdu Bach sur blessure remplacé par l'ailier fort américain Drake Reed comme joker médical. Il aligne plus de 15 points par match, 31 même à Lille malgré la défaite vendredi dernier. Avec l'autre US Davis (13 pts/match) et le pivot Alingue (10), voilà l'essentiel du potentiel offensif de l'équipe qui possède aussi la meilleure défense de la Pro B. L'adresse tant aux tirs qu'aux lancers-francs pour le BCO souvent défaillante sera cruciale car la rencontre sera comme toujours serrée, âpre, incertaine. L'effet Dobbels avec un nouveau projet de jeu saura-t-il rendre aux joueurs l'âme d'une équipe. Les systèmes mis en place seront-ils moins lisibles par l'adversaire ? L'attaque, la plus faible de la poule après Rouen, sera-t-elle plus performante face à la meilleure défense de Pro B ?

Samedi 22 février à 20h à la Pubéco Pévèle Aréna Orchies - Souffelweyersheim / arbitres : Thomas Bissuel et Florent Aachen

BC Orchies : 4-Siegwarth / 6-Doucouré / 7- Thalien / 8-Rowland / 9- Verbeke / 12-Stanley / 13-Petrovic / 15- Taccoen / 18-Evtimov / 19-Gaillou / 22- Salyers - Entraîneur : Didier Dobbels

BC Souffelweyersheim : 4- Minet / 5- Cazenobe / 6- Diehl / 7-Begarin / 8-Broliron / 9-Alingue / 10-Tshamber /11-Bach / 12-Davis /13-Beye / 14-Kurtic / 15-Ndiaye / 17-Reed - Entraîneur : St. Eberlin

St-Quentin mardi soir

Mardi soir c'est le SQBB qui s'invite à la PPA. Tous savent que le dernier match fin janvier s'est soldé par une cruelle défaite, un fiasco, à la limite de la faute professionnelle des joueurs et du staff avec ce relâchement coupable dans les dernières minutes. St-Quentin a engagé depuis Ismaila Sy en tant que joker pour remplacer Jimmal Ball. L'axe entre le meneur Romain et le pivot Lesieu s'avère la force de cette équipe avec en plus les 3 US Humphrey, Williams et Wright toujours d'attaque. Les protégés de Lambert toujours en course pour les play-offs chercheront une quatrième victoire face à Orchies. Le duo Dobbels-Henocq saura-t-il les en empêcher ? Il restera alors 14 matchs à jouer dont six à domicile pour les hommes du président Rohart, un sacré programme jusqu'au 2 mai. Les victoires deviennent indispensables pour jouer le maintien avec Lille, St-Vallier, Rouen et Nantes. Les deux dernières équipes descendent et rejoignent la N1.

Mardi 25 février à 20h à la Pubéco Pévèle Aréna Orchies - St-Quentin / arbitres : Frédéric Laplace et Thomas Kérisit

BC Orchies : 4-Siegwarth / 6-Doucouré / 7- Thalien / 8-Rowland / 9- Verbeke / 12-Stanley / 13-Petrovic / 15- Taccoen / 18-Evtimov / 19-Gaillou / 22- Salyers - Entraîneur : D. Dobbels

St-Quentin BB : 4-Humphrey / 6-Williams / 8-Romain / 9- Wright / 10-Fandelet / 11-Lesieu / 12- Montdésir / 13-Gaillard / 14-Racine / 15-Sy - Entraîneur : Séb. Lambert

Encore deux défaites, le coach Namyst remercié

 

Le Basket Club d'Orchies pointe à la dernière place du classement de Pro B. Le coach Philippe Namyst est débarqué

DSC01611Les dirigeants ont donc enfin tranché à 15 journées de la fin du championnat. Philippe Namyst a été officiellement remercié mercredi après-midi suite à la série de mauvais résultats. C'est Franck Henocq, l'adjoint qui assure la relève en attendant l'arrivée d'un nouvel entraîneur, parmi les disponibles sans club : Christophe Denis ex-coach du Paris Levallois en Pro A, Didier Dobbels ex Pau/Orthez en Pro B et A ou John Douaglin ex Boulazac Pro B entre autres.

Relâche cette semaine en Pro B à cause de la Leaders Cup de la LNB pour les 8 meilleurs de Pro A au classement. Une trève pour préparer le prochain rendez-vous à la Pubéco Pévèle Aréna le samedi 22 février à 20h contre Souffelweyersheim.

Une sacrée raclée à Lille 91 à 62

Match de la peur mardi soir au Palais St-Sauveur de Lille, entre le LMB et le BCO car le perdant plongera irrémédiablement dans les abymes de la N1. D'un côté on a vu une équipe lilloise qui jouait son maintien, sa survie, collective, pleine d'envie avec de la réussite, de l'euphorie, de l'autre une équipe fort maladroite (21 tirs réussis sur 62), brouillonne, dominée aux rebonds, individualiste, sans réaction côté orchésien. Pourtant le BCO mène vite 4-0 grâce à Taccoen et après plus rien, le LMB va se gaver de tirs extérieurs et prendre rapidement plus de 10 points d'avance (45-33, 20e). Les joueurs du BCO perdus sur le terrain, ne trouveront jamais la solution pour revenir dans le match peu aidés en cela par le coach lui-même impuissant et dépassé. On s'attendait à une réaction des cadres de l'équipe. Ni Stanley, ni Salyers, ni Rowland et ni Petrovic ne surent s'imposer à la furia lilloise. A Orchies, chacun s'en remettait à une initiative individuelle pour sauver l'équipe. L'écart va alors s'amplifier (69-52, 30e). Les matchs perdus de Hyères/Toulon ou Evreux trottent dans les têtes, le BCO va encore recevoir une belle raclée de son adversaire (91-62). Beaucoup de frustration et de honte côté supporters et dirigeants, un vrai sentiment de gâchis. Namyst est-il le capitaine capable de redresser un navire qui chavire dans les méandres de la Pro B ? La question se pose depuis quelque temps, mais là n'est-ce pas l'équipe qui la pose car le message ne passe plus avec le groupe ? Et on peut maintenant craindre le pire pour le BCO.

Vendredi soir Denain a encore battu le BCO 75 à 69

Vendredi soir, la salle Jean Degros était pleine à craquer avec les Galibots et les Rugissants côté AS Denain-Voltaire, les Bugs et le Lion's Kop côté BCO, fidèles supporters souvent mal récompensés avec cette défaite. Comme toujours, il ne manquait pas grand-chose, mais il manquait toujours le petit truc pour faire basculer le match dans le bon sens comme face au Portel. Et c'est encore dans le money time qu'Orchies a baissé pavillon. Le drame, c'est que les bras orchésiens tremblent dans les moments chauds. Orchies a payé très cher les maladresses de Rowland, de Stanley et Salyers à trois points avec un 3/20 pour l'équipe au final, faille impardonnable à ce niveau. La fin de la première période sera catastrophique et décisive sur le sort de la rencontre (47-39, 20e). Le retour de Petrovic sur le parquet avec les efforts de Verbeke rapprochent les deux équipes mais la déconcertante maladresse aux lancers-francs (8/17 en tout) d'un BCO peu serein, en manque de lucidité, laisse toujours Denain bien en place, en tête (61-51, 30e). Namyst choisit l'option Petrovic-Salyers ensemble (61-60, 33e) mais aussitôt les hommes de Courcier se redonnent de l'air. Orchies lâche alors le match et Salyers par des pénétrations adoucit la note et peaufine ses statistiques.

A lire dans l'OBSERVATEUR DU DOUAISIS du jeudi 13 février (J.-M. Dupuis)

 

Publicité

Votre publicité ici !

  • 04 02 01 03

     

  • 05 07 08 06

     

  • idavo LOGO-KIA pubeco

     

bco orchies © 2017 • Mentions LégalesConnexion au manager
Créé & imaginé par l'Agence Web & Média Kiirana
En partenariat avec Wizospot.com, La régie publicitaire de l'agence Kiirana