lnb

Articles de L'Observateur du Douaisis

En coupe de France, Orchies rencontre Dijon mardi soir

Le leader de Pro A à la Pubéco Pévèle Aréna

Mardi soir le BCO accueille le leader de la Pro A le Dijon A dans le cadre de la Coupe de France. Un match avancé du fait de la qualification de la Jeanne d'Arc de Dijon en 1/16es de finale de l'EuroChallenge. Une bonne séance pour préparer le match de samedi prochain face à St-Vallier, pour voir les 12 joueurs sur le parquet. On sait que les matchs de coupe de France en janvier ont toujours été un déclic pour le BCO comme le début d'une nouvelle entame de championnat. Espérons qu'il en sera de même cette année. La victoire à Lille offre surtout un grand bol d'air et chasse quelques doutes. La JDA comporte dans ses rangs cinq joueurs américains habitués à la Pro A : le très bon pivot Moss, 14 points par match, l'ailier Riley, l'intérieur chevelu Harris, autre scoreur et ancien lillois, le barbu Dobbins, un joueur rare, aussi à l'aise à l'aile qu'en arrière et le meneur Campbell. Ils forment l'ossature de l'équipe de l'expérimenté Jean-Louis Borg, entraîneur fidèle au club depuis 4 ans. « Dijon bénit ces cinq américains » titrait récemment le journal l'Equipe. Le 14e budget de l'élite s'impose en ce début d'année comme le trublion de la Pro A. Un bel exemple qui fait rêver comme Nanterre. Comme une sorte d'anomalie où des équipes sans stars et sans argent s'invitent à la table des grands.

wright asgL'Orchésien DeJuan Wright (ci-contre) a participé dimanche 29 décembre à Paris Bercy au 11e All Star Game. Sélectionné pour le fameux concours de dunks, l'Américain à la fine moustache, pas très grand (1m90) mais doté d'une incroyable détente, a enflammé les gradins parisiens. L'ailier tonique du BCO, trop présomptueux se classe quatrième du concours. En février dernier, il avait pourtant remporté à Den Helder aux Pays-Bas le Dunk Contest de la ligue professionnelle néerlandaise.

 

Trophée Robert Busnel 1/16e de finale - BC Orchies / JDA Dijon à la Pubéco Pévèle Aréna mardi 7 janvier à 20h - Arbitres : Mrs Mehdi Difallah et Valentin Oliot

BC Orchies - le groupe : 4-Siegwarth / 5-Noël / 6-Doucouré / 7- Thalien / 8-Rowland / 9- Verbeke / 10-Brocheray / 11-Wright /12-Stanley / 13-Petrovic / 15- Taccoen / 18-Evtimov / 19-Gaillou - Entraîneur : Ph. Namyst

Dijon : 4-Moss / 8-Mutuale / 9-Mendy / 10-Riley (USA) / 13-Loum / 14-Prenom / 20-Traoré / 21-Harris (USA) / 22-Aboudou / 32-Dobbins (USA) / 34-Yao-Delon / 44-Campbell (USA) - Entraîneur : Jean-Louis Borg

Marc Salyers au BCO

Marc-SalyersC'est le buzz de ce début d'année en Pro B : la venue de l'Américain Marc Salyers à Orchies. En octobre 2013, il signe un contrat de pigiste médical jusqu'au mois de décembre en faveur du Havre, un club de Pro A qu'il quitte au bout de trois rencontres. « Je suis très déçu par ce qui s'est passé au Havre » déclarait alors Big Marc. Du statut de superstar de Pro A chez le champion de France à celui de pigiste médical remercié par le plus petit club de l'élite, voici la trajectoire empruntée par Marc Salyers (2,06 m, 34 ans). « Trop fort et trop bon pour un pigiste médical » déclarait l'entraîneur havrais à nos confrères du site Catch and Shoot et de préciser que l'équipe n'acceptait pas qu'il prenne autant de tirs (14 par match). Joueur marquant du XXIe siècle en Pro A avec deux titres de champion de France avec Pau et Roanne, une Semaine des As, deux sélections pour le All-Star Game, le titre de MVP 2008 de Pro A et le trophée de meilleur marqueur de l'Euroleague, Marc Salyers avait illuminé le championnat de France de toute sa lumière entre 2006 et 2008. Joueur fantasque, capable de prendre feu à n'importe quel moment, connu pour ses goûts capillaires et son sens du spectacle, le MVP de la Semaine des As 2007 avait contribué à faire de Roanne, alors un petit club, une place forte du basket français. Marc Salyers n'aspire désormais plus qu'à une chose : revenir jouer en France afin d'effacer ce goût d'inachevé que lui laisse son parcours au Havre et la petite cité de la Pévèle, Orchies, lui offrait cette occasion grâce à une excellente pioche des hommes de l'ombre du club. Toutefois il faudrait que tous, dans l'équipe, acceptent son gros temps de jeu et ses nombreux tirs. Du travail en vue pour Namyst !

Un grand Tony Stanley offre la victoire au BCO face à Lille

DSC00873

Noël était bien fini, il ne fallait pas s'attendre à un rab de cadeaux de la part des lillois au Palais St-Sauveur vendredi 27 décembre. Près de 400 Orchésiens ont fait le déplacement pour animer la salle et encourager leurs joueurs. Petrovic ouvre la marque. Malgré beaucoup d'échecs dans les tirs des deux équipes, l'ancien orchésien Barbry s'illustre et amène son équipe devant à la fin du premier quart. Stanley va alors s'illustrer en vaillant capitaine du BCO avec aussi un bon passage de Siegwarth sur le parquet. Wright au buzzer propulse Orchies devant à 38-40 à la mi-temps. Rien n'était joué dans cette guerre des nerfs version Ch'ti. Lille, par Gillet et Almeida, se rapproche. La rencontre peut basculer à tout moment avec des locaux qui terminent mieux malgré Evtimov et Wright (60-59, 30e). Gaillou annonce la couleur mais le LMB par Bichard et Almeida s'échappe (71-63, 33e). On pouvait craindre alors le pire, le spectre de certaines rencontres hantait les esprits orchésiens. Rowland, frustré, s'énerve et prend une technique. Cela révolte et ressoude Orchies (72-70, 35e) malgré un Petrovic peu en verve. Taccoen profite des fautes à l'intérieur (72-75). Stanley, impérial, flambe et toujours aussi chambreur, embrase la salle (72-80, 38e). Lille ralentit le chrono par les fautes et se montre maladroit quand des lancers-francs lui sont offerts. Rowland, Stanley et Gaillou terminent victorieusement la rencontre (76-86). Les joueurs peuvent alors se congratuler et monter dans les gradins rejoindre leurs supporters. Une belle fin d'année pour tous.

 Tony Stanley : « On a été la chercher cette victoire. On a bien joué à l'intérieur pour aider les extérieurs. Oui, je suis chambreur, je suis connu pour ça surtout à l'extérieur. J'ai toujours été comme ça, c'est ma stratégie, mon jeu, c'est mon style, je ne changerai jamais. On finit bien l'année et ça continuera comme ça en 2014».

Emilien Barbry : «Dur surtout face à mon ancienne équipe. En cinq minutes on perd le match avec huit pertes de balle. On n'a pas su attaquer leur zone. En plus avec ce soir un Stanley d'anthologie ... »

Lille - BCO : 25-16 / 13-24 / 22-19 / 16-27

BCO : Siegwarth 5, Rowland 17, Verbeke 2, Brocheray 0, Wright 10, Stanley 31, Petrovic 8, Taccoen 2, Evtimov 4, Gaillou 7.

 Le bilan à mi-saison avec le président du BCO Ludovic Rohart

- PDT rohartVous attendiez vous à une saison aussi compliquée en accédant à la Pro B ?

Le très positif tout d'abord. D'un point de vue extra-sportif, d'énormes satisfactions avec la formidable implication et le professionnalisme des bénévoles. En moins d'un an nous avons maîtrisé ce magnifique et performant outil qu'est la Pubéco Pévèle Aréna. Sur le plan financier, grâce à nos partenaires publics avec l'investissement du sénateur-maire Dominique Bailly mais aussi privés. Nous sommes plutôt sur la bonne voie même si cela reste un combat quotidien. Ensuite, quel bonheur de voir notre équipement quasi comble et plein d'ambiance grâce aux supporters et abonnés (plus de mille deux cents). On reçoit régulièrement entre 4500 et 5000 personnes à chaque match. Sur le plan sportif, pour une première saison en Pro B on s'attendait à une saison difficile mais force est de constater que le compte n'y est pas puisque l'objectif initial était le maintien, non acquis au vu du classement actuel. Trois raisons d'espérer : lors de notre accession en N1, nous avions connu les mêmes difficultés, les mêmes mésaventures avec des blessés, nous avions obtenu le maintien lors de l'avant dernier match. Ensuite il reste 22 matchs. Enfin la détermination du club dans toutes ses entités reste entière !

N'y a-t-il eu une erreur de casting dans le recrutement du BCO ?

C'est toujours très facile à dire a posteriori que le collectif n'a pas évolué. La LNB a décidé de modifier les règles au moment où nous accédions. Il a donc fallu gérer des choix différents de ceux qu'on aurait souhaités. Notre bon classement en N1 nous a cependant permis de recruter précocement. Sur la valeur individuelle, il n'y a pas eu d'erreur de casting. Il fallait aussi composer avec ceux qui ont participé à la montée en Pro B et qui étaient encore sous contrat. Seuls le travail et les victoires pourront générer du lien collectif et permettre un réel sentiment d'appartenance de chacun, étrangers, jeunes ou « anciens », à un groupe. Jouer à Orchies est une réelle opportunité : le BCO se singularise par un patrimoine, des valeurs et chacun doit se les approprier.

Prendre la présidence d'un tel club voici cinq ans, c'était un pari osé que vous tenteriez encore ?

Une sacrée aventure que ce quinquennat. Je ne le regrette pas du tout. Ce sera toujours une fierté et un honneur pour moi d'être président du BCO. J'ai gravi tous les étages de la N3 à la Pro B avec toutes les contraintes mais aussi avec l'aide de l'ensemble du bureau et de merveilleux partenaires publics et privés. Le BCO est aujourd'hui une entreprise que j'ai la joie et le grand bonheur de diriger.

Peut-on envisager du changement bientôt dans l'équipe du BCO ?

On pense à renforcer l'équipe avec un joueur plus au niveau des intérieurs. Cela apparaît nécessaire. Le mercato existe aussi en Pro B, d'autres équipes plus ou moins mal classées cherchent aussi à se renforcer. Disons qu'on recherche un gros scoreur. Nous avons des pistes et nous activons nos réseaux.

 

A lire dans l'Observateur du Douaisis du jeudi 2 janvier 2014 (J-M Dupuis)

 

 

Pour le BCO, l’année se termine par un derby à Lille

SPBCOSQBBLille Métropole Basket va recevoir vendredi soir le BCO, le couteau entre les dents. Le 22e match sur les 44 prévus en Pro B cette année, on en sera à la moitié du championnat vendredi soir. L'heure d'un bilan que nous vous présenterons prochainement. Pour l'instant Lille et Orchies sont relégables en N1, ce match sera capital pour les deux équipes. Si le BCO gagne il aura deux victoires d'avance sur Lille. Dans le cas inverse les deux équipes seront dernières à égalité de Pro B. On imagine que Noël n'a pas été que festif pour les joueurs professionnels attachés à sortir le club de cette tourmente. Du moins on l'espère ! En plein doute, en plein manque de confiance après les amères défaites face à Denain et contre St-Quentin, les Orchésiens doivent se rappeler leur victoire face aux Lillois fin novembre (84-71). Evtimov et Taccoen avaient bien tenu la raquette et museler le puissant Bradford. Petrovic et Rowland performants montraient la voie bien aidés par Gaillou. De l'avis des spécialistes Lille est en dessous mais la loi du sport est parfois si cruelle !

Le match de Coupe de France prévu le 15 janvier face à Dijon est reporté à une date ultérieure la JDA recevant la veille en EuroChallenge les Russes de Lyubertsy. Le prochain match à la Pubéco Pévèle Aréna du BCO sera le samedi 11 janvier face à St-Vallier. Le vendredi 19 février, les Harlem Globetrotters viendront aussi faire le spectacle à Orchies.

Défaite de justesse à Denain (91-87)denain rowland

Grosse ambiance à Denain avec la présence de très nombreux supporters orchésiens pour ce derby. Un bon début d'Orchies avec Stanley à l'extérieur et Petrovic à l'intérieur augurait une rencontre indécise. Mais un désastreux début de deuxième quart temps change la donne avec un violent trou d'air et un 9-0 encaissé par les visiteurs en trois minutes avec quelques balles oubliées et des rebonds perdus. L'écart se retrouve à la mi-temps (56-47). Il gonfle (60-47). Pourtant Orchies réagit en contre attaque et revient. Le BCO passe devant par Gaillou (62-63, 25e). Une succession d'égalités s'en suit, un vrai mano a mano passionnant. Denain, moins fringeant, malmené, garde néanmoins l'avantage (75-74, 30e). A 85-85 à 2'09 du terme on voit que le match se jouera encore sur des détails. Des tirs manqués pour le BCO, la réussite pour Denain 91-87 à 19 secondes. Trois tirs extérieurs par Rowland, Stanley et Wright échouent. Denain gagne une nouvelle fois (91-87) mais le BCO s'est montré plus convaincant bien qu'encore limité parfois.

Denain - BCO : 28-28 / 28-19 / 19-27 / 16-13

BCO : Siegwarth 0, Rowland 18, Verbeke 0, Brocheray 3, Wright 8, Stanley 16, Petrovic 26, Taccoen 10, Evtimov 2, Gaillou 4.


St-Quentin l'emporte à Orchies (77-78)

DSC00857Les superlatifs ne sont pas assez forts pour exprimer la déception, la frustration du côté d'Orchies. Pourtant tout avait commencé sous le signe de la générosité et de la solidarité à l'occasion de ce match. Le BCO s'est associé au Secours Populaire dans le cadre des Journées de Noël prônées par la LNB avec une collecte de jouets offerts par de généreux spectateurs au profit des enfants défavorisés et par les joueurs de l'équipe professionnelle du BCO à leur entrée sur le terrain. Le coup d'envoi fictif de la rencontre a d'ailleurs été donné par Jean-Louis Callens, président de la Fédération du Nord du Secours Populaire. Et l'histoire s'est une nouvelle fois répétée. « On n'a pas de chance, que dire de plus » avoue J. Verbeke dépité. « Je cherche le chat noir » enchérit Ph. Namyst. En effet c'est frustrant de voir le ballon roulé sur le cercle et ressortir après le tir de Stanley. De même l'ultime tir de Rowland refuser la victoire au BCO. A la mi-temps, les 5000 spectateurs croyaient en la victoire d'Orchies (42-38). Mais en durcissant sa défense et surtout en dominant outrageusement les rebonds offensifs, St-Quentin se rapproche. La fin du troisième quart se termine par plusieurs changements de leader. La rencontre reste très indécise. Quelques décisions arbitrales litigieuses et St-Quentin se détache quelque peu (66-72,35e). A 18 secondes l'écart n'est plus que d'un point. Une perte de balle adverse offre des occasions au BCO. On connait la fin (77-78).

BCO - St Quentin : 20-16 / 22-22 / 20-23 / 15-17

BCO : Siegwarth 0, Rowland 18, Verbeke 8, Brocheray 2, Wright 20, Stanley 9, Petrovic 8, Taccoen 2, Evtimov 4, Gaillou 6.

 

A lire dans l'Observateur du Douaisis du jeudi 26 décembre (J-M Dupuis)

Pour le derby face à Denain, le BCO devra sortir ses griffes

Après sa victoire face à Souffelweyersheim (73-71), le BCO doit concrétiser ses bons résulatats face aux équipes de Denain et St-Quentin

La fin de semaine sera révélatrice pour la suite du périple BCO en Pro B avec deux matchs encore cruciaux. L'un à Denain vendredi soir, l'autre à la Pubéco Pévèle Aréna dimanche en fin d'après-midi. Des rencontres dans le cadre des poules régionales avec une autre conclusion le 27 à Lille. On se souvient de la venue de Denain mi-octobre à Orchies soldée par une cuisante défaite 89 à 67 avec une grosse faillite des deux côtés du terrain et un BCO fort maladroit dans ses tirs. Contrôler le meneur Acker, contenir à l'intérieur Brown, surtout ne pas trop se concentrer sur la raquette car à l'aile Zeno et Bigote peuvent pointer. Une recette facile à analyser mais moins facile à reproduire certainement, toutefois Orchies doit une revanche à ses supporters. Le derby vaudra le déplacement au complexe sportif Jean Degros et pas que pour y entendre des cafougnettes. Saint-Quentin et Orchies se sont souvent croisés ces dernières années et se connaissent bien. Leurs supporters aussi. Et pour cause, Picards et Nordistes ont souvent évolué au même niveau un certain temps en N1. Ils se retrouvent cette saison en poule régionale de plus. La première des quatre confrontations de la saison s'est soldée fin octobre par une défaite du BCO (82-72) avec un troisième quart-temps désastreux. Rowland, muselé, certainement sur ce match là, aussi une des raisons de la défaite du BCO privé de son organisateur attitré. La constance dans la performance n'est pas devenue sa caractéristique. St-Quentin semble un peu en retrait moins performant. Son président a récemment invité les joueurs de son équipe « à mettre leur ego de côté », et d'ajouter : « il n'y a pas de star dans cette équipe, seul le maillot compte et tous les joueurs doivent le mouiller. Personne n'est irréprochable en ce moment. Nous ne sommes pas bons parce que le partage du ballon et le jeu ne sont plus là. Le problème se situe également au niveau du mental, des attitudes, du comportement. En aucun cas, les joueurs n'ont le droit de montrer des états d'âmes et des signes de frustration ». Des propos qui pourraient aussi s'appliquer à merveille à ceux du BCO.

 

Orchies / St-Quentin à la Pubéco Pévèle Aréna dimanche 22 décembre à 17h

Arbitres : Mrs Lionel Betton et Jean-Michel Tartare

BC Orchies - le groupe : 4-Siegwarth / 5-Noël / 6-Doucouré / 7- Thalien / 8-Rowland / 9- Verbeke / 10-Brocheray / 11-Wright /12-Stanley / 13-Petrovic / 15- Taccoen / 18-Evtimov / 19-Gaillou - Entraîneur : Ph. Namyst

St-Quentin BB : 4-Humphrey / 5-Ball / 6-Williams / 7-Wyatte / 8-Romain / 9-Wright / 10-Fandelet / 11-Lesieu / 12-Mondésir / 13-Gaillard / 14-Racine - Entraîneur : Séb. Lambert

Orchies gagne le match de la peur face à Souffelweyersheim

DSC00778Ce match, il fallait le gagner sous peine d'être distancé avec la victoire de Rouen à Boulogne. « Un match sur des détails » remarque Eberlin, le coach alsacien. « Une victoire importante pour la confiance » reconnaît Nicolas Taccoen. Orchies a vite mené (10-0, 3e). Souffelweyersheim revient, change sa défense et termine le premier quart devant (19-21). Deux balles perdues interceptées offrent une avance à Davis (23-28, 15e). Petrovic et Siegwarth ramènent et Gaillou donne l'avantage à la mi-temps (37-36). Rien n'est joué, tout est à faire. Chaque équipe prend alors l'avantage et les égalités se succèdent (54-54, 30e). Le même scénario se répète. Stanley tire alors deux missiles (66-61,38e). Broliron et Davis calment les supporters (68-67, 39e). A 36 secondes du terme, suite à une alarme, et à la demande du service de sécurité, les 3500 spectateurs sont évacués dans le plus grand calme sans panique en très peu de temps. Le match est alors interrompu. Le temps de couper le réseau général d'électricité pour trouver l'origine de l'incident : un important dégagement de fumée provenant d'une armoire électrique serait l'origine de l'alerte. Au bout de 15 minutes, le public est autorisé à rejoindre les gradins. Taccoen marque un lancer franc, Petrovic augmente l'avance (71-67 à 18 secondes). Les Alsaciens font logiquement faute pour arrêter le chrono, Stanley assure la victoire (73-71). Encore du suspense et des frayeurs durant cette rencontre, « on est encore dans la zone rouge. Souffelweyersheim s'est montré très agressif et quand on doute, on ne joue pas les situations, on a un temps de réflexion supplémentaire et on rate la passe » analyse Namyst devant les 17 ballons perdus de son équipe. Pourtant elle a dominé au rebond confirmant son statut performant dans ce secteur avec Taccoen et Evtimov.

BCO - Souffeleyersheim : 19-21 / 18-15 / 17-18 / 19-17

BCO : Siegwarth5, Rowland 16, Verbeke 3, Brocheray 0, Wright 9, Stanley 10, Petrovic 15, Taccoen 5, Evtimov 2, Gaillou 8.

Photo - Djordje Petrovic encore meilleure arme offensive du BCO

A lire dans l'Observateur du Douaisis du jeudi 19 décembre (J-M Dupuis)

 

Deuxième classico avec Orchies - Souffelweyersheim

 

-DSC00578

 

Orchies reçoit dimanche après-midi à 15h30 les Alsaciens de Souffelweyersheim

 

Orchies reçoit dimanche après-midi les Alsaciens de Souffelweyersheim pour le deuxième duel de promus qu'on appelle dorénavant le Classico. Une vieille histoire commune aux Alsaciens et aux Pévèlois depuis novembre 2008 avec déjà des rencontres au sommet en NM2. Les Bas-Rhinois mènent la série par 7 victoires à 5. Le 28 septembre dernier Orchies s'était incliné 69 à 63. Grier venait de quitter précipitamment Orchies, Verbeke de se blesser. A la mi-temps les hommes de Namyst étaient devant de 10 points. Mais avec la moitié des points de leur équipe à eux deux, Cazenobe impérial et Alingue dans la raquette avaient anéanti les efforts de Brocheray, Petrovic et Rowland. Le BCS a misé sur la stabilité de son effectif souvent gage de réussite. D'autant plus que le club du coach Erbelin présente quelques arguments de poids, à commencer par une défense de fer depuis des lustres. Possédant dans ses rangs quelques références au rebond à l'image du duo franco sénégalais Alingue - N'Diaye, l'équipe alsacienne profite d'un seul américain Daviis, son arme offensive majeure. Broliron de retour au bercail après un bref séjour dans le Var à Hyères-Toulon se montre intraitable en défense, Rowland avait du reste fait l'objet d'un âpre traitement. La rencontre sera la deuxième d'une série de quatre avec le système des poules régionales. Le fidèle et nombreux public (plus de 4700 encore samedi soir), les deux clubs de supporters, les Bugs et le Lion's kop devront encore pousser le BCO qui se doit impérativement de gagner dans sa salle. Dirigeants et partenaires se demandent même ce qui se passe dans cette équipe. Namyst n'arrive pas à donner la gnaque à ses joueurs, « ça manque de guerriers, de winners » constate un ancien joueur. De Juan Wright a été sélectionné pour le concours de dunks le samedi 4 janvier au Zénith de Paris pour le concours du All Star Game, une épreuve qu'il a remporté l'an passé aux Pays-Bas.

Dimanche 15 décembre à 15h30 à la Pubéco Pévèle Aréna Orchies – Souffelweyersheim / arbitres : Mme Carole Delaune et M. Laurent Arnoux

 

BC Orchies - 10 joueurs dans le groupe : 4-Siegwarth / 5-Noël / 6-Doucouré / 7- Thalien / 8-Rowland / 9- Verbeke / 10-Brocheray / 11-Wright /12-Stanley / 13-Petrovic / 15- Taccoen / 18-Evtimov / 19-Gaillou - Entraîneur : Ph. Namyst

Souffelweyersheim : 5- Cazenobe / 6- Diehl / 7-Begarin / 8-Broliron / 9-Alingue / 10-Tshamber /11-Bach / 12-Davis /13-Beye / 14-Kurtic / 15-Ndiaye / 20-Dramé - Entraîneur : St. Eberlin

Châlons/Reims bien trop fort

Après les revers subis à Evreux et à Toulon, Orchies se devait face à son public de montrer un tout autre visage, une révolte espérée du moins. Le BCO va plus que tenir dans la première période avec une bonne entame de Gaillou, Stanley et Petrovic. A la mi-temps (40-41), tous les espoirs étaient permis. Reims enfonce alors le clou par ses extérieurs (43-53, 25e). Petrovic ramène à (53-57, 30e). Dans le dernier quart, d'entrée, deux paniers à trois points de Giffa et Pasalic, délaissés, vont étouffer les Orchésiens (53-63). Reims avait alors pris une telle avance (57-71, 35e) que le BCO ne saura jamais la combler, défait 64-76. Orchies est à ce jour avec Lille dernier de Pro B avec 5 victoires pour 13 défaites. Les leaders escomptés (Rowland, Wright) déçoivent tout comme Brocheray, Verbeke est encore convalescent. C'est Antic, le coach rémois qui résume la situation : « Cette saison pour tous les coachs est difficile en Pro B car il faut faire avec des joueurs irréguliers dans ton équipe comme dans celle d'en face, c'est difficile de prévoir. C'est pour ça que le banc est important pour changer ce qui ne va pas ». Et justement le BCO a-t-il des joueurs de banc à la hauteur de ce championnat ? Maintenir le club en Pro B voilà maintenant l'objectif de Namyst.

BCO - Châlons/Reims : 22-22 / 18-19 / 13-16 / 11-19

BCO : Siegwarth2, Rowland 9, Verbeke 2, Brocheray 5, Wright 7, Stanley 6, Gaillou 6, Petrovic 22, Evtimov 1, Taccoen 4.

 A lire dans l'Observateur du Douaisis du jeudi 12 décembre (J-M Dupuis)

Soirée champagne samedi, qui sabrera la bouteille ?

Samedi 7, Orchies reçoit Chalons/Reims. Après deux défaites pour le BCO, le match s'annonce difficile face à une solide équipe qui rêve de Pro A.

Reims, déjà un lontain souvenir avec la première rencontre en Pro B du BCO le 13 septembre dernier. Samedi soir à la Pubéco Pévèle Aréna, c'est donc le retour de l'Union Champagne Châlons Reims, un premier retour car deux autres rencontres dans le cadre des poules régionales sont prévues face au CCRB (le 2 février à Orchies et le 21 mars à Châlons). Le championnat de Pro B inclut en effet cette année des rencontres supplémentaires en poule (avec Châlons/Reims, Denain, Lille, Souffelweyersheim et St-Quentin pour Orchies). Défaits 88 à 75, les Orchésiens avaient tenu jusqu'au dernier temps qui sera fatal. Rowland avait aligné 25 points, Stanley 20 et Grier 13. Depuis l'équipe a changé suite aux blessures (Gouez, Stanley, Verbeke), aux arrivées de nouveaux joueurs (Evtimov, Gaillou, Wright) et au départ de Grier pour des raisons extra-sportives. Châlons-Reims, une valeur sûre bien assise en tête du championnat, reste l'un des favoris à l'accession en Pro A. Battu l'an dernier en finale de play-offs par Antibes, le coach Nikola Antic est revanchard et mijote déjà la fin de saison. Il dispose d'un meneur international bosniaque Pasalic très adroit dont le duel avec Rowland vaudra le déplacement. A l'intérieur les duels entre Slay et Taccoen ou entre Turek et Evtimov seront dantesques. Les expérimentés Josse Rauze Mels et Giffa apporteront de précieuses aides dans les rotations champenoises. Un match difficile pour Orchies à n'en pas douter surtout qu'Evreux a battu Reims mardi ! L'avant-dernier reçoit le dauphin, à voir les dernières prestations orchésiennes, on craint le pire à moins que la fierté ou l'orgueil ne vienne piquer les joueurs. Le public acceptera-t-il une nouvelle défaite ?

- PDT rohartLa LNB vient de reconduire les wild cards pour la saison 2014/15. Aucun candidat, dont le BCO, ne remplissait cette année les critères du barème de notation (critère financier, équipements du club organisation et gouvernance politique marketing et communication). Le BCO va-t-il à nouveau posé sa candidature ou espérer sa survie en Pro B avec ce système ? Rien n'est moins sûr, en tout cas il semble que la candidature commune avec Lille ne soit plus du tout d'actualité. Yannick Gaillou sera conservé dans l'effectif du BCO jusqu'à la fin de la saison. De nouveaux efforts financiers consentis par les dirigeants et les partenaires du club pour renforcer l'équipe dans l'optique du maintien. On ne peut que penser qu'il en sera de même pour Vasco Evtimov toujours pigiste médical de Gouez. Le retour de Stanley sur le parquet est attendu le 15 décembre face à Souffelweyersheim. En Trophée Robert Busnel, la coupe de France de la LNB, le BCO recevra un club de Pro, Dijon, le mardi 14 janvier à 20h.

Samedi 7 décembre à 20h à la Pubéco Pévèle Aréna d'Orchies - Arbitres : Mrs Gueu et Fernandes

BC Orchies : 4-Siegwarth / 5-Noël / 6-Doucouré / 7- Thalien / 8-Rowland / 9- Verbeke / 10-Brocheray / 11-Wright /12-Gaillou / 13-Petrovic / 15- Taccoen / 18-Evtimov - Entraîneur : Ph. Namyst

Reims/Châlons : 4-Pasalic / 5-Mateus / 6-Tortosa / 7-Morandai / 8-Bouedo / 9-Slay / 10-Giffa /11-Mels / 12-Antic /13-Beye / 14-Josse Rauze / 15-Turek - Entraîneur : N. Antic

Evreux impose sa loi

Tout avait bien démarré à Evreux mais le BCO n'avait allumé qu'un feu de paille (5-12, 5e). Trop de balles perdues offrent à Evreux l'occasion de prendre le large (38-26,20e). L'écart se maintient à 10 points, Orchies court après le score (49-39, 27e). Pire, les Ebroïciens enfoncent le clou et s'échappent (64-41, 30e). Que de ballons perdus, un piètre 35% de réussite aux tirs, inexistant, Orchies n'y est plus dans le renier round et encaisse une raclée, une des ses plus cuisantes défaites (87-52).

Evreux - Orchies : 18-17 / 20-9 / 23-15 / 23-11

BCO : Siegwarth0, Noël 4, Doucouré 3, Thalien 0, Rowland 6, Verbeke 3, Brocheray 2, Wright 11, Gaillou 4, Petrovic 21, Evtimov 4, Taccoen 4.

Nouvelle humiliation à Toulon

Hyères/Toulon avait perdu au Portel et Orchies à Evreux. Une bonne raison pour chaque équipe de se racheter. Orchies a bien résisté mais a toujours couru après le score dans le premier round. Après une série d'égalités Wright emmène le BCO devant à la pause. Petrovic se déchaîne Orchies prend 10 points d'avance, en vain les Varois reprennent l'avantage. C'est à leur tour de narguer le BCO et dans le dernier quart d'humilier même les hommes de Namyst. Orchies marque 2 points en 10 minutes et encaisse une nouvelle défaite à l'extérieur.

Hyères/Toulon - Orchies : 22-18 / 34-38 / 57-53 / 81-55 - BCO : Siegwarth 0, Noël 0, Doucouré 3, Thalien 0, Rowland 6, Verbeke 2, Brocheray 2, Wright 13, Gaillou 4, Petrovic 22, Evtimov 3, Taccoen 0.

A lire dans l'Observateur du Douaisi du jeudi 5 décembre (J-M Dupuis)

 

Publicité

Votre publicité ici !

  • 04 02 01 03

     

  • 05 07 08 06

     

  • idavo LOGO-KIA pubeco

     

bco orchies © 2017 • Mentions LégalesConnexion au manager
Créé & imaginé par l'Agence Web & Média Kiirana
En partenariat avec Wizospot.com, La régie publicitaire de l'agence Kiirana