lnb

Articles de L'Observateur du Douaisis

Orchies confirme sa bonne lancée face à Poitiers

Face à Poitiers le 16 novembre, le BCO s'impose d'une courte victoire 71-69, la seconde de la semaine.

gaillou souchuUn redressement à confirmer voilà ce qu'espéraient les spectateurs présents avec la venue de Poitiers, encore plus de 4600 supporters à la Pubéco Pévèle Aréna. L'embellie entrevue face à Rouen augurait des jours meilleurs et samedi soir les progrès enregistrés se sont confortés par une victoire courte mais précieuse. D'emblée Taccoen donne l'avantage suivi de Rowland. La rencontre s'équilibre, les équipes font preuve de maladresse. Les défenses prenaient en fait le pas sur les attaques avant qu'un trois points de Petrovic ne vienne enflammer quelque peu les débats (13-10, 7e). Par Ingram et Thinon à trois points, Poitiers créait le premier écart de la partie (13-19, 9e), finalement Rowland réduit (15-19, 10e). Les visiteurs repartaient alors de plus belle (17-24, 12e). Verbeke trouve le cercle de l'extérieur et Orchies réduit la marque, mais Guillard insiste à l'intérieur (20-26, 14e). Taccoen et Brocheray rapprochent le BCO. Gaillou se montre suivi de Wright avec le bonus et Orchies mène à la pause (32-31, 20e). Rien n'était pourtant acquis. Les Poitevins, sermonnés au vestiaire, accélèrent par Greer et Ingram. Orchies courait après le score et l'écart augmentait avec Souchu (35-45, 26e). Rowland prend alors l'affaire en mains (41-45, 27e), mais les gars de la Vienne sont bien présents et insistent. Un panier au buzzer de Gaillou entretient l'espoir, à l'entame du dernier quart temps (48-51, 30e). Verbeke égalise et confirme ce fol espoir de la salle en pleine euphorie (51-51, 31e). Evtimov redonne l'avantage à la troupe de Namyst. Souchu encore, malgré une superbe défense de Gaillou calme les ardeurs. Une série d'égalités s'en suit avec les fautes poitevines entraînant des lancers-francs. Taccoen montre l'exemple (63-62, 38e). La fin de match promettait de l'émotion, cardiaques s'abstenir. Wright marque 65-63. Interception de Rowland et deux points de Gaillou, il restait 53 secondes à jouer (67-63). Rowland en toute fin de possession met un incroyable shoot (69-64 et 17 s à jouer). Succession de fautes pour gagner du temps. Greer rapproche Poitiers. Rowland les éloigne et malgré une ultime réussite de Souchu derrière le cercle, Orchies remporte une nouvelle victoire, la deuxième de la semaine.

 

Rudy Nelhomme, coach de Poitiers: « On a manqué de concentration quand on avait dix points d'avance dans le troisième quart temps, et quand on remet une équipe dans le jeu, surtout chez elle, c'est plus facile pour elle de faire la bascule et gagner le match. On manque encore de confiance, mais on va se remettre au boulot pour exister dans ce championnat si difficile de Pro B. »

Philippe Namyst, coach Orchésien: « Ce qui est intéressant, c'est qu'on a fait un match consistant, un vrai match d'équipe et c'est très rassurant. On commence à tirer les dividendes du travail à l'entrainement qu'on a fait depuis quelques temps avec aujourd'hui un basket cohérent. On a mangé notre pain noir je pense. Maintenant, il nous faut poursuivre dans la foulée avec St-Vallier et Lille. Si on peut gagner ces deux matches là, on se repositionnera de manière plus confortable, et on pourra envisager des choses intéressantes. Gaillou retrouve le rythme et fait un gros match. Le vrai visage de Yannick ce soir. »

Orchies - Poitiers : 15-19 / 17-12 / 16-20 / 23-18

BCO : Siegwarth, Noël, Doucouré, Thalien, Rowland 18, Verbeke 9, Brocheray 3, Wright 13, Gaillou 14, Petrovic 3, Evtimov 3, Taccoen 8

Le BCO se déplace samedi 23 à St-Vallier. Prochain match à la Pubéco Pévèle Aréna mardi 26 novembre à 20h contre Lille avec le retour d'Emilien Barbry à Orchies. Le match contre Souffelweyersheim prévu le samedi 14 décembre est déplacé au dimanche 15 décembre à 15h30 à la PPA. Une manifestation annexe ne permettant pas la programmation initiale.

A lire dès jeudi 21 novembre dans l'Observateur du Douaisis (J-M Dupuis)

 

A domicile, Orchies rassure ses supporters

Après une grosse défaite à Fos-sur-Mer, Orchies, en bas du classement de Pro B a redonné espoir à ses supporters mardi 12 contre Rouen. Reste à confirmer contre Poitiers samedi 16 à Orchies

Fos sur Mer ridiculise le BCO

Pourtant tout avait bien commençait, Orchies jouait crânement sa chance à l'image de Petrovic très en verve et insolent de réussite. Ponctué de quelques égalités, le premier quart offre un festival offensif pour les deux équipes avec une forte réussite aux tirs. Orchies tient la dragée haute aux Fosséens mais un panier au buzzer des Provençaux fait mal à la lanterne rouge. Il sonne le réveil des troupes locales et lance définitivement Fos dans sa quête de victoire avec une période de jeu moins féconde toutefois pour chaque équipe. Concentrés et appliqués, les locaux, en pleine confiance, vont alors passer l'obstacle nordiste sans forcer. La vague jaune et noire va littéralement submerger la défense nordiste subissant les assauts de l'Américain Gay dans la raquette tandis que les puissants intérieurs de Giuitta, Badiane et Ramassamy, veillaient à garder leur panier inviolé dominant le rebond outrageusement. L'écart au score se creuse au troisième quart-temps où Fos mène alors de plus de 20 points et offre même une soirée de gala à ses supporters. Dans le dernier acte, la domination tourne à la démonstration à l'image d'Hachad qui démontre toute sa classe sur le parquet, à la tragédie pour les hommes de Namyst. Une soirée parfaite pour Fos, un calvaire ce vendredi 8 avec une nouvelle et humiliante défaite pour Orchies en plein dans la tourmente.

Fos sur Mer - Orchies : 30-26 / 41-30 / 77-51 / 96-74

BCO : Siegwarth, Noël, Doucouré, Thalien, Rowland 19, Brocheray 2, Wright 12, Gaillou 11, Petrovic 20, Evtimov 4, Taccoen 6

DSC00224Enfin une victoire face à Rouen

Le Rouennais Florimont déclarait avant la rencontre : « Orchies c'est déjà un match coupe-gorge car on s'est mis dans cette situation. Celui qui va gagner, ça sera celui qui a le plus envie ». Au BCO, huis clos de rigueur imposé par Namyst lors des entraînements toute la semaine, car il fallait bien que cesse la spirale de défaites, un cap à franchir en pleine tempête. Mardi soir, contre le SPO Rouen, malgré les matchs à Denain et Lille, la salle était encore bien garnie (2500 spectateurs), Wright et Petrovic donnent l'avantage (7-0, 3e). Taccoen et Rowland enchaînent, une fois de plus le BCO jouit d'une belle entame. Evtimov à l'intérieur soulage tandis que la rentrée de Verbeke réjouit le public (20-15,10e). Les Normands réagissent notamment par l'ex-Orchésien Carter, adroit à l'extérieur de la raquette, et passent même devant (21-24, 14e). Rowland égalise, Gaillou redonne l'avance (28-27,17e). Taccoen et Petrovic pointent dans la raquette. A la pause, Orchies mène 34-29. Dans le troisième quart temps de la seconde période, c'est à l'intérieur que le BCO insiste et va gagner la rencontre. « Taccoen redevenu celui de Lille qui retrouve ses sensations en attaque » confirme Namyst, soulagé en salle de presse à la fin de la rencontre. Pourtant les hommes de Sciarra n'abdiquaient pas malgré leur faible réussite aux tirs (21 sur 70). A la 31e à 52-51, le spectre des échecs envahissait alors les gradins. Mais c'était sans compter sur Verbeke qui, rageur, pénètre et rend confiance (56-51). « L'absence de Jo (Jeoffrey Verbeke) a été mal évaluée car c'est un joueur important dans l'équipe par son énergie et sa percussion » confie le coach. Malgré un Carter en feu (24 points), les Rouennais subissent. Rowland par deux missiles fait trembler les filets adverses et maintient l'avantage orchésien. Les fautes adverses en fin de rencontre permettent d'assurer une avance confortable, applaudie par les supporters rassurés et affamés de victoire (74-68). Pour Wright, excellent ce soir, altruiste surtout, « ce n'était pas un duel avec Carter, j'ai marqué beaucoup mais l'essentiel c'est la victoire de l'équipe, on a beaucoup travaillé la défense à l'entraînement avec le coach et ça a payé ».

Orchies - Rouen : 20-15 / 14-14 / 18-21 / 22-18

BCO : Doucouré 1, Thalien, Rowland 14, Verbeke 4, Brocheray 2, Wright 18, Gaillou 5, Petrovic 13, Evtimov 6, Taccoen 11

DSC00232-Réception de Poitiers samedi soir

Après quatre saisons en Pro A, Poitiers Basket 86 a finalement été relégué en Pro B au terme d'une saison délicate après le départ de quelques joueurs emblématiques. Bien armé pour jouer les premiers rôles, le PB86 peine en ce début de championnat et vient d'ailleurs de changer d'US pour enrôler Jeff Greer (329 matchs en Pro A). Deux forts meneurs : le très offensif US Ingram (MVP en Estonie l'an passé) avec Thinon, vu aussi à Sorgues en N1 l'an passé, un jeune arrière Harley, l'ailier Souchu descendu de Cholet en Pro A, des intérieurs solides et scoreurs dans la raquette avec l'US Ekperigin et Guillard, forment un groupe bien armé. L'absence de son coach, Rudy Delhomme, adjoint de Collet présent avec l'équipe de France devenue championne d'Europe en septembre en Slovénie, a quelque peu contrarié le début de saison de cette équipe avec un calendrier décalé par la LNB. Un match certainement équivalent à celui de Boulazac que le BCO, rappelons-nous, aurait pu gagner. Encore une grosse équipe qui se présente dans le chaudron orchésien et qui sait avec un collectif retrouvé, pourquoi ne pas envisager une victoire du BCO ?

Samedi soir à la Pubéco Pévèle Aréna à 20h : BC Orchies - Poitiers

A lire dans votre hebdomadaire du jeudi 14 novembre

L'Observateur du Douaisis (J-M Dupuis)

Orchies dernier de Pro B doit réagir

 

 

Toujours le même rythme effréné en Pro B et pour le BCO  avec les bords de la Méditerranée vendredi soir à Fos sur Mer et mardi la réception de Rouen avec le retour de Russell Carter à Orchies. Voilà le programme qui attend les hommes du président Rohart. Il s’agira de gagner au moins à domicile face aux Normands pour ne pas entrevoir et titiller les abymes de la N1.

 

Défaite à St-Quentin

Saint-Quentin et Orchies se sont souvent croisés ces dernières années et se connaissent bien. Et pour cause, Picards et Nordistes ont souvent évolué au même niveau. Ils se retrouvent cette saison. Mardi dernier c'était la première des quatre confrontations de la saison. Doucouré ouvre le bal pour Orchies, ce sera un feu de paille, une succession d'égalités dans ce match juste avant que le SQBB n'enquille cruellement une belle avance dans les dernières minutes avant le retour aux vestiaires. Le BCO réagit (47-45) mais une fois de plus les joueurs vont ensuite crouler en fin de troisième quart-temps, un leitmotiv connu des adversaires qui resserrent leur défense et développent leur attaque collective. Malgré un baroud d'honneur de Petrovic, Doucouré et Gaillou, Orchies s'en repart vaincu. Rowland, muselé, certainement aussi une des raisons de la défaite du BCO privé de son créateur. Blessé depuis quelque temps, Gouez était absent, out pour quelque temps à cause d'un tendon enflammé au genou.

St Quentin - Orchies : 25-23 / 43-33 / 69-55 / 82-72

BCO : Siegwarth, Noël 2, Doucouré 12, Thalien, Rowland 12, Brocheray, Wright 9, Gaillou 8, Petrovic 20, Taccoen 9

DSC09986-

Cruelle défaite face à Nantes

Pensionnaire en Pro B depuis 1995, le club de la préfecture des Pays de Loire découvrait samedi soir la Pévèle et Orchies. Et les Nantais s'en souviendront avec cette courte mais ô combien précieuse victoire entre deux équipes qui vont lutter jusqu'en mai pour le maintien. Gayon, capitaine fidèle depuis huit ans, ouvre le score pour les visiteurs. Rowland réplique suivi de Wright et Taccoen. Petrovic et Gaillou s'en mêlent. Orchies caracole en tête à la grande joie des 4391 spectateurs présents. Namyst lance alors les plus jeunes. Doucouré s'exprime, suivi de Noël, bien servis par Siegwarth (31-20,14e). Taccoen et Petrovic sont sur le banc, pénalisés par les fautes et préservés pour la suite de la rencontre. Mais les Bretons de Loire Atlantique vont alors réagir. Une fois le verrou défensif mis en place et l'agressivité retrouvée avec les missiles de leur meneur italo-américain Raffa au regard de feu, relayé par Gayon, ils vont combler l'écart et même arriver devant à la pause (37-41).

Pendant le quart d'heure de repos, Philippe Namyst fait trembler les murs des vestiaires de la Pubéco Pévèle Aréna. Au retour Taccoen et Wright rapprochent à 41-43 mais Nantes maintient plus que l'écart (47-56, 27e). Orchies n'y arrive pas et court toujours après le score. Doucouré réveille les siens (58-60, 32e), le banc orchésien s'émeut des oublis du corps arbitral, Namyst reçoit une technique pour ce comportement. Doucouré encore puis Wright se révoltent (66-65, 38e). La fin de match sera cruelle pour les Orchésiens. Rowland égalise à 69-69 à 6 secondes de la fin. Sur la relance il commet une faute sur Desespringalle qui réussit son premier lancer et manque volontairement le second. C'est fini, nouvelle défaite du BCO, les regards sont tristes, les visages crispés, le doute s'installe même si « la positive attitude » reste de mise. 

« La longue absence de Verbeke, le rebond défaillant qui offre de moins en moins d'espaces aux extérieurs, le manque de scoring à l'intérieur, la faible dureté offensive » sont les manques mis en avant par Namyst qui espère beaucoup d'Evtimov alors que pour Collineau, coach nantais « on n'a pas à rougir ce n'est pas un holdup, on gagne défensivement Orchies n'est pas une petite équipe malgré son manque de victoires ».

Orchies - Nantes: 26-20 / 37-41 / 53-58 / 69-70

BCO : Siegwarth, Noël 2, Doucouré 14, Thalien, Rowland 19, Brocheray 4, Wright 12, Gaillou 6, Petrovic 8, Taccoen 4

Photo 9986 - Brocheray et Namyst « frustrés et en colère »

Prochain match à la Pubéco Pévèle Aréna mardi 12 novembre à 20h contre Rouen

 

Vasco Evtimov en remplacement de Gouez

evtimov 2

 Blessé depuis quelque temps, Olivier Gouez est éloigné des parquets pour trois mois minimum. Le choix des dirigeants et du staff pour le remplacer s'est porté sur Vassil « Vasco » Evtimov. Un guerrier dans la raquette du BCO avec ce colosse de 2m08 pour 115 kg tiré de sa tanière à Sofia pour redorer la peinture orchésienne. L'homme au fort accent balkanique a été sélectionné en équipe de France 32 fois entre 1999 et 2001. En 2009, Evtimov choisit l'équipe de Bulgarie. Il rejoint en Pro A le CSP Limoges en septembre 2012. Comme tout le monde sait, il aime dire le mot « Opa ! » à chaque fois qu'il prend un rebond. A 36 ans, « l'aspirateur » va donc nettoyer les cercles de la PPA et surtout soulager Taccoen beaucoup trop sollicité. Son frère Illian, intérieur depuis 4 ans en Pro A à Chalon sur Saône, ne le tarit pas d'éloge : « C'est non seulement un rebondeur, mais il met aussi beaucoup d'intensité dans le jeu et c'est quand même un gros gabarit. C'est quelqu'un d'intelligent, qui ouvre les yeux, qui peut faire de très bonnes passes, ce qui est un peu rare pour les joueurs de ce gabarit et de cette taille. En tant qu'homme, c'est quelqu'un qui a peut-être l'air méchant sur le terrain, mais en dehors c'est quelqu'un qui est très gentil, qui aime blaguer, rigoler et un peu timide à la fois ». Les plus anciens amateurs de basket de la région avec cette venue se rappelleront sans doute d'un autre bulgare, Tzvetan Antov, qui fit les beaux jours de l'AS Ronchin-Thumesnil voici 20 ans.

A lire dans votre hebdomadaure l'Observateur du Douaisis du jeudi 7novembre (Jean-Marc Dupuis)

Vasco Evtimov en remplacement d'Olivier Gouez

evtimovBlessé depuis quelque temps, le basketteur orchésien Olivier Gouez est éloigné des parquets pour trois mois. Il est remplacé par Vassil Evtimov, un joueur venu des Balkans déjà sélectionné 32 fois en Equipe de France.

Olivier Gouez, blessé à un genou, n'a pas été aligné face à St Quentin (défaite 82 à 72). Il est out pour 3 mois à cause d'un genou récalcitrant. Le choix des dirigeants et du staff pour le remplacer s'est porté sur Vassil « Vasco » Evtimov. Un sacré guerrier dans la raquette du BCO avec ce colosse de 2m07 pour 118 kg qui a été tiré de sa tanière à Sofia pour redorer la peinture orchésienne. L'homme au fort accent balkanique a été sélectionné en équipe de France 32 fois entre 1999 et 2001. En 2009, Evtimov choisit l'équipe de Bulgarie. Il rejoint en Pro A le CSP Limoges en septembre 2012. Comme tout le monde sait, il aime dire le mot « Opa ! » à chaque fois qu'il prend un rebond. A 36 ans, « l'aspirateur » va donc nettoyer les cercles de la PPA et surtout soulager Taccoen trop sollicité. A peine débarqué, il ne sera pas aligné samedi face à Nantes mais certainement vendredi soir à Fos sur Mer.

Son frère Illian, joue depuis 4 ans en Pro A à Chalon sur Saône. Il ne le tarit pas d'éloge : « C'est non seulement un rebondeur, mais il met aussi beaucoup d'intensité dans le jeu et c'est quand même un gros gabarit. C'est quelqu'un d'intelligent, qui ouvre les yeux, qui peut faire de très bonnes passes, ce qui est un peu rare pour les joueurs de ce gabarit et de cette taille. En tant qu'homme, c'est quelqu'un qui a peut-être l'air méchant sur le terrain, mais en dehors c'est quelqu'un qui est très gentil, qui aime blaguer, rigoler et un peu timide à la fois ». Les plus anciens amateurs de basket de la région avec cette venue se rappeleront sans doute d'un autre bulgare, Tzvetan Antov, qui fit les beaux jours de l'AS Ronchin-Thumesnil voici 20 ans.

A lire sur le site de l'Observateur du Douaisis (J-M Dupuis)

 

http://www.lobservateurdudouaisis.fr/article/01/11/2013/basket--au-bc-orchies--vasco-evtimov-en-remplacement-dolivier-gouez/4723

 

Le BCO doit gagner

verbeke et stanley outVictoire en Coupe de France à St-Brieuc

Pour les deux équipes, passablement en difficulté dans leurs championnats respectifs, ce tour de Coupe de France était l'occasion de jouer sans pression, surtout plus libérées même si les Orchésiens étaient privés de Stanley et Verbeke blessés. Comme toujours les plus petits, hiérarchiquement, démarrent en trombe et dès le coup d'envoi du reste retardé, les Briochins, assurent le tempo de belle manière tandis qu'Orchies privilégiait le jeu intérieur. Pris à froid par ce départ canon, les Nordistes, allaient réagir timidement et surtout subir par la suite les assauts répétés des locaux (34-22, 15e). L'intensité offensive de St-Brieuc va baisser et le BCO revient un peu au score avant la pause 39-33. Rowland va alors prendre ses responsabilités et de suite son équipe s'octroie l'avantage pour la première fois de la partie (47-49, 27e). La confiance va dès lors changer de camp. Wright s'offre un festival au sein d'une défense briochine décimée par les fautes (47-54), maintenue sur les flots par son capitaine (54-58, 30e). A l'entame du dernier acte, malgré les coups de boutoir de Siegwarth, le SBB est toujours dans le coup (61-64, 34e) et le fait d'égaliser va mettre le public en transe (64-64, 35e), mais le diable de Wright a finalement le dernier mot et envoie le BCO en 1/16e le mercredi 15 janvier prochain.

St-Brieuc / Orchies : 26-16 / 39-43 / 54-68 / 76-80

BCO : Siegwarth 9, Noël, Doucouré 9, Thalien, Rowland 14, Brocheray 3, Wright 34, Petrovic 8, Gouez 0, Taccoen 5

Défaite contre Bourg en Bresse

Une nouvelle déception pour le fidèle public orchésien (encore plus de 4700 spectateurs) samedi soir avec la défaite face à la JL Bourg en Bresse et l'impression d'un bizutage sans fin pour le BCO. Les carences de la raquette sont devenues indéniables et irritent à l'image d'un Gouez certes blessé mais fort maladroit ou de Petrovic loin de son niveau de l'an passé. Taccoen semble bien seul à lutter des deux côtés du terrain. Rowland, magnifique en première mi-temps a été bien pris par la suite toutefois quelque peu relayé par Wright et Gaillou au scoring. On le voit des individualités au détriment du collectif Les Bressans profitant du relâchement du BCO ou resserrant leur défense au retour des vestiaires ont opté avec succès pour les tirs extérieurs avec Flowers et Tanghe, insolents de réussite alors que se rapprochait (59-63).

Bourg en Bresse - Orchies : 22-19 / 38-35 / 57-63 / 70-84

BCO : Siegwarth 0, Doucouré 2, Thalien, Rowland 18, Brocheray 5, Wright 16, Gaillou 13, Petrovic 4, Gouez, Taccoen 12

St-Quentin mardi soir

St-Quentin face à Souffelweyersheim et Orchies face à Bourg avaient connu la défaite lors de la dernière journée de championnat. Les deux équipes avaient à cœur de se racheter avec chacune leurs raisons. Plus qu'une session de rattrapage pour certains joueurs plus particulièrement sermonnés par le staff et les dirigeants. Le bouclage de notre édition ne nous permettait pas de vous transmettre le résultat.

Nantes samedi soir

Rarement en danger de relégation mais toujours trop juste pour jouer une place en playoffs, l'Hermine de Nantes sombre peu à peu dans la médiocrité en Pro B et s'installe confortablement dans le ventre mou du championnat un peu dans l'anonymat même. Le club de la Loire-Atlantique a encore fait le grand ménage cet été en espérant retrouver un certain standing. Un recrutement basé sur des joueurs revanchards comme Cisse ou Ndaye, d'autres ayant à cœur de prouver leur valeur en France comme Desespringalle (à Rueil en N1 l'an passé), le duo américain qui n'a aucune expérience de la Pro B Durham, excellent et performant depuis le début de saison, le pigiste Whiterspoon et le meneur italo-américain Raffa. La présence de vieux briscards comme Gayon ou Soliman s'avère aussi un précieux atout majeur pour l'équipe nantaise qui a désormais pour objectif comme le BCO le maintien en Pro B. Un match donc dans les cordes du BCO surtout à gagner samedi 2 novembre à 20h à la PPA pour se rassurer et rassembler tous ses supporters.

A lire dans l'Observateur du Douaisis du mercredi 30 octobre (JM Dupuis)

Publicité

Votre publicité ici !

  • 04 02 01 03

     

  • 05 07 08 06

     

  • idavo LOGO-KIA pubeco

     

bco orchies © 2017 • Mentions LégalesConnexion au manager
Créé & imaginé par l'Agence Web & Média Kiirana
En partenariat avec Wizospot.com, La régie publicitaire de l'agence Kiirana