lnb

Difficile déplacement d'Orchies samedi à Poitiers

 

Malgré sa victoire samedi dernier face à Souffelweyersheim, Orchies battu par St-Quentin mardi reste plombé en queue de Pro B. Le BCO se déplace à Poitiers le 1er mars et espère concrétiser.

 

Mi-novembre la venue de Poitiers à la Pubéco Pévèle Aréna s'était soldée par une courte mais précieuse victoire 71 à 69 avec 18 points de Rowland, 13 de Wright et 14 de Gaillou. Menés de 10 points dans le troisième quart temps, Orchies avait su revenir et s'imposer au final. Dans les rangs poitevins Souchu (20), Greer (13) et Ingram (10) avaient brillé. Le Poitiers Basket 86 pensionnaire de Pro A l'an passé a perdu de son lustre et s'accroche aux dernières places des play-offs. Il vient pourtant d'humilier vendredi dernier le leader Boulogne et de vaincre mardi Rouen dans sa salle. Confiance, communication, plaisir sont les maîtres mots de celui qui est déjà comparé à Orchies au druide du RC Lens, Daniel Leclerc. Depuis son arrivée, un gros travail mental avec l'équipe pour Didier Dobbels qui apporte calme et sérénité aux joueurs alors que l'adjoint Franck Henocq est survolté en match. Une paire pourtant impuissante mardi qui doit se nourrir de la frustration de tous dans la défaite pour motiver les joueurs.

Sur le modèle de ce que font les clubs du Nord dont le BCO, samedi soir, les Arènes du PB86 devraient avoir un air de carnaval puisqu'à quelques jours de mardi gras, les supporters sont invités à venir tous déguisés. Au classement Poitiers est bien avant Orchies. Une défaite ne serait pas illogique si elle ne s'accompagne pas d'un écart humiliant comme à Hyères/ Toulon (- 26), Evreux (-35) ou Lille (-29). Il s'agira surtout de préparer le déplacement du vrndredi 7 mars à Nantes, bien plus important face à un concurrent direct pour le maintien en Pro B. Il faudra aussi que tous acceptent de défendre face et ne laissent pas aux seuls Gaillou, Taccoen et Verbeke « cette tâche ingrate et non visible dans les statistiques » comme le dit Dobbels.

petroUne victoire dans la douleur contre Souffelweyersheim 78 à 74

Soirée de gala à la Pubéco Pévèle Aréna avec plus de 4500 spectateurs mais surtout un carnaval avec les supporters grimés et déguisés défilant avant la rencontre autour du parquet. De quoi motiver les joueurs du BCO et d'entrer sereinement dans la rencontre (17-11, 10e). Le recadrage positif de Dobbels semble porter ses fruits. Les Alsaciens souffraient (34-20, 12e). Leur passage en défense de zone va alors grandement perturber les Nordistes. De la 14e à la 21e, aucun point marqué pour le BCO. « On leur bien cassé le rythme avec ça » constatait Erbelin le coach de Souffelweyersheim, amer. De plus l'adresse extérieure à nouveau défaillante laissait le doute s'installait sur le banc du BCO. Les Bas-rhinois revenaient (34-32, 20e). En pleine confiance, ils passent devant, se détachent (47-57, 30e). Orchies courbe l'échine, se révolte, se rebelle, Salyers et Petrovic trouvent la solution à l'intérieur, Gaillou en jeu rapide. Rowland redonne espoir (63-64, à 1'50 du terme). Petrovic égalise dans la liesse générale sur le buzzer (65-65,40e). « Comme souvent en prolongation, c'est celle qui égalise qui gagne » explique Dobbels. Ce sera du coup pour coup, du panier pour panier, une interception du briscard Stanley finalise un léger avantage pour Orchies. Rowland, stoïque, marque ses deux lancers (78-74). Le BCO revenait de l'enfer, la Pubéco Pévèle Aréna était au paradis.

BCO-Souffemweyersheim 24-15 / 34-32 / 47-57 / 65-65 / 78-74

BC Orchies : Siegwarth 0, Thalien 0, Rowland 15, Verbeke 0, Evtimov 0, Stanley 14, Petrovic 20, Taccoen 9, Gaillou 5, Salyers 15

DSC01833St-Quentin encore victorieux du BCO

Malgré l'absence de Gaillou et d'Evtimov tous deux blessés, Orchies débute allégrement la rencontre. Doucouré s'illustre. Pour les Axonais, Romain très adroit de loin tempère et assure un léger avantage. Un rush de Verbeke et Taccoen punit les errances défensives des visiteurs (22-22,10e). Rowland, Salyers et Petrovic profitent d'un relâchement picard (30-24,13e). C'est alors que le BCO ne profite pas de cet «encore une fois on ne sait pas faire l'écart et augmenter notre avance » peste Dobbels. Le jeu devient brouillon, Salyers se transforme en arroseur gaspilleur, loin du joueur providentiel espéré par le public. Encore un match manqué pour le trentenaire revanchard. Une aubaine pour St-Quentin qui recolle au score (37-35, 20e). Les défenses se resserrent, plus incisifs les gars de l'Aisne récupèrent beaucoup de ballons. L'adresse au BCO n'est pas au rendez-vous « on joue trop à la roulette russe ». Une nouvelle perte de balle (15 sur la rencontre) place St-Quentin davant (52-53, 30e). Plus les minutes passent et plus les points deviennent rares. Les deux dernières minutes vont offrir un money time de folie. Romain donne l'avantage au SQBB (58-63, 38e). Stanley réplique avec deux missiles (65-63 à 16 secondes). Alternance de temps morts par les coachs. Wright redonne l'avantage aux visiteurs (65-66), faute sur Rowland et deux lancers réussis (67-65 à 4 secondes). Dernier temps-mort pour Saint-Quentin qui possède la balle de match. Orchies devait faire faute pour au pire jouer la prolongation. Romain sert judicieusement Humphrey qui s'envole au dunk. Les deux points et la faute bien trop tardive tombent dans la poche du SQBB victorieux sur le fil (67-69). Quatre rencontres face au BCO et quatre victoires pour le SQBB.

BCO - St-Quentin : 22-22 / 37-35 / 52-53 / 67-65

BC Orchies : Siegwarth 0, Doucouré 8, Rowland 13, Verbeke 5, Stanley 14, Petrovic 15, Taccoen 8, Salyers 4

A lire dans l'Observateur du Douaisis du jeudi 27 février (J-M Dupuis)

Publicité

Votre publicité ici !

  • 04 02 01 03

     

  • 05 07 08 06

     

  • idavo LOGO-KIA pubeco

     

bco orchies © 2018 • Mentions LégalesConnexion au manager
Créé & imaginé par l'Agence Web & Média Kiirana
En partenariat avec Wizospot.com, La régie publicitaire de l'agence Kiirana